Enquête de l’Université de Sherbrooke sur les impacts psychosociaux de la pandémie

Pour minimiser l’impact de la pandémie sur le moral

Outre recueillir des données, l’équipe responsable de cette enquête émet des recommandations visant à lutter contre les impacts psychosociaux de la pandémie. « Il est primordial de reconnaitre l’ampleur des impacts psychosociaux de la pandémie au Québec, ce que plusieurs appellent la deuxième catastrophe, soutient la professeure Généreux. Des solutions efficaces existent pour les minimiser. Il suffit d’y consacrer suffisamment d’effort et de ressources. »

Quatre pistes d’action recommandées :

  1. Déployer des équipes spécialisées en psychiatrie au sein de la population.
  2. Mieux outiller les services de première ligne, et mettre sur pied un réseau citoyen sentinelle formé en premiers soins psychologiques.
  3. Renforcer le soutien communautaire en offrant, entre autres, un meilleur soutien aux travailleuses et aux travailleurs essentiels, en particulier dans le milieu de la santé.
  4. Adapter les services de base, par exemple, en implantant des mécanismes pour répondre aux besoins psychosociaux des groupes en situation de vulnérabilité (ex. : insécurité alimentaire, itinérance).

Ciquer ici pour accéder à l’étude complète

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *