Les organismes sans but lucratif et les organismes de bienfaisance peuvent être admissibles à recevoir sans frais des tests de détection rapide d’antigènes de la COVID‑19 et des masques KN95 à distribuer à leurs bénéficiaires et employés, pour une utilisation à domicile.

Vous pouvez présenter une demande jusqu’au 30 juin 2022.

 

Ce programme vise à réduire le risque collectif en lien avec la COVID-19 au moyen de tests et de mesures d’atténuation. Il fournit aux individus et aux familles un outil supplémentaire pour gérer leurs risques et leurs décisions de santé pendant la pandémie.

Les organismes admissibles doivent remplir les critères suivants :

  • Être un organisme de bienfaisance ou un organisme sans but lucratif.
  • Offrir des services réguliers à des bénéficiaires ou collaborer avec un ou des organismes partenaires offrant des services réguliers à leurs bénéficiaires.
  • Distribuer des tests de détection rapide, des masques et des documents d’information à son personnel, ses bénéficiaires et à d’autres organismes;
  • Communiquer aux deux semaines le nombre de tests distribués. Le résultat des tests et les données sur les masques n’ont pas à être fournis.

Pour plus d’informations, et présenter une demande, visitez la page : www.croixrouge.ca/arretezlapropagation

Vous pouvez également téléphoner sans frais au 1 888 381-8246, entre 8 h et 18 h (HNE) ou écrire à l’adresse courriel suivante DepistageCOVID19@croixrouge.ca

Si vous avez besoin d’assistance, n’hésitez pas à communiquer avec Alexandre Normandin : alexandre.normandin@croixrouge.ca

Pour présenter une demande : https://redcross.smapply.ca/

Alexandre Normandin 
Conseiller, programme d’assistance
Coordination humanitaire – Gestion des Urgences

Canadian Red Cross | Croix-Rouge canadienne

4 Place du Commerce
Montréal | Québec | Canada | H3E 1P4
Alexandre.Normandin@croixrouge.ca

www.redcross.ca | www.croixrouge.ca

Tiohtiá:ke/Montréal, le mercredi 27 avril 2022 ­– Le Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA) suivra avec attention l’étude des crédits dédiés aux organismes communautaires sous la responsabilité de M. Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

 

Le mouvement communautaire est resté sur sa faim suite à l’annonce du dernier budget, qui prévoyait des investissements de 233,9 millions $ sur 5 ans pour le financement à la mission des organismes d’action communautaire autonome (ACA), dont 117 millions $ pour 2022-2023 qui seront déployés via un plan d’action gouvernemental en action communautaire.

 

« La pandémie a augmenté la vulnérabilité d’un bon nombre de personnes qui se tournent vers le milieu communautaire, leur dernier rempart social, explique Caroline Toupin, coordonnatrice du RQ-ACA. Malheureusement, le gouvernement ne semble pas avoir réalisé l’ampleur des besoins sur le terrain puisqu’il a fait le choix de n’en financer qu’une partie seulement (25%). »

 

Faits saillants :

  • Si la première année prévoit une augmentation de 15% de l’enveloppe totale, la progression variera entre 1,4% et 4,7% seulement par année d’ici 2027, ce qui ne couvrira même pas l’augmentation des coûts de fonctionnement (indexation).
  • Il reste à préciser la proportion des 4000 organismes d’ACA qui bénéficieront d’un rehaussement de financement.
  • Sur l’ensemble des organismes, les sommes annoncées représentent une moyenne de seulement 29 300$ par organisme pour 2022-2023. Cette augmentation couvrira à peine la moitié d’un salaire alors que, selon les récentes données de l’Observatoire de l’ACA, 83% des organismes affirment avoir besoin de personnel supplémentaire, pour une moyenne de 2,8 personnes manquantes par organisme, faute de financement.
  • Avec les conditions de travail précaires du milieu communautaire suite à une historique de sous-financement chronique, 80% des organismes éprouvent des difficultés à maintenir les personnes en poste (Observatoire de l’ACA, 2022). Vue l’urgence de consolider les équipes existantes, les sommes investis ne permettront pas en plus de répondre davantage aux besoins exacerbés de la population.

 

« Dans l’état actuel, on doute que les sommes annoncées puissent permettre aux organismes de faire face aux enjeux cruciaux et urgents de l’emploi et de l’inflation, selon Marie-Line Audet, présidente. D’autant plus que plusieurs questions demeurent en suspens. » C’est pourquoi le RQ-ACA compte sur l’étude des crédits budgétaires de la Solidarité sociale pour obtenir des réponses.

 

  • Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, peut-il nous confirmer la date du dépôt de son plan d’action gouvernemental en action communautaire?
  • Est-ce que son plan d’action prévoit une indexation annuelle des subventions à la mission globale?
  • Est-ce que les investissements annoncés touchent tous les secteurs de l’ACA, de toutes les régions?
  • Quelle sera la répartition des sommes dans chacun des ministères?
  • Est-ce que les groupes écologistes, dont seulement 9 sont financés à ce jour, auront enfin accès à du financement à la mission globale?
  • Du côté de la Santé et des Services sociaux, les sommes annoncées plafonnent à 40,1 millions $ dès la deuxième année, et ce, pour 3 000 organismes (moyenne de 13 000$ par organisme). D’autres sommes sont-elles à prévoir?
  • Est-ce que les interlocuteurs communautaires seront consultés quant à la répartition des sommes pour chacun des secteurs?

 

Compte tenu des retombées sociales et économiques importantes du mouvement communautaire et du rôle central qu’il a joué pendant la pandémie, le RQ-ACA demande au gouvernement de corriger le tir et de rehausser à 460 millions $ le financement à la mission de l’ACA, et ce, de manière récurrente et indexée annuellement.

 

À propos du RQ-ACA :

Interlocuteur privilégié́ du gouvernement en matière d’action communautaire autonome depuis 2001, le RQ-ACA représente 67 regroupements et organismes nationaux, et rejoint au-delà̀ de 4 000 organismes d’ACA travaillant partout au Québec pour une plus grande justice sociale. Grâce à son expertise et à celle de ses membres, il porte et amplifie la voix des organismes communautaires de tout le Québec.

 

– 30 –

 

Source – Réseau québécois de l’action communautaire autonome

 

Pour informations et demandes d’entrevues

Meaghan Johnstone

438.498.7681

communication@rq-aca.org

 

 

 

Tableau : estimé des augmentations prévues à la mission des organismes d’ACA selon les annonces du budget. Ce tableau ne comprend pas l’indexation du PSOC, 2021-2027.

Années  Augmentations annuelles prévues au PAGAC – mission globale  Évolution de l’enveloppe totale  Progression de l’enveloppe totale en %  Augmentation moyenne par organisme
2021-2022       787 538 000  $
2022-2023      117 200 000  $       904 738 000  $ 14,9%          29 300  $
2023-2024        24 900 000  $       929 638 000  $ 2,8%            6 225  $
2024-2025        32 700 000  $       962 338 000  $ 3,5%            8 175  $
2025-2026        45 300 000  $    1 007 638 000  $ 4,7%          11 325  $
2026-2027        13 800 000  $    1 021 438 000  $ 1,4%            3 450  $
         58 475  $

 

Les travailleuses et les travailleurs des organismes communautaires sont de véritables piliers de votre communauté. Elles et ils sont les experts pour identifier et agir sur les besoins de la population, elles et ils sont compétents, qualifiés et expérimentés : ce sont les professionnel·les du communautaire ! Ces professionnel·les, qui travaillent souvent dans l’ombre, soutiennent et s’impliquent dans la communauté, et ce, dans de nombreux secteurs.

Pour en savoir plus :
téléchargez le document de campagne

Participez à la campagne de la TROC-Montérégie en téléchargeant le matériel de campagne :

Matériel de campagne à télécharger

Saint-Hubert, le 21 avril 2022 – C’était jour de fête jeudi soir au restaurant l’Ancêtre à Saint-Hubert. En effet, plus d’une soixantaine de personnes se sont réunies pour célébrer les 25 ans d’existence du Carrefour jeunesse-emploi Saint-Hubert (CJESH). Une soirée aux allures des plus festives où se sont enchaînés témoignages de clients actuels et anciens, allocution d’élus et mot de la direction. C’est en présence de monsieur Stéphane Bergeron, député fédéral de Montarville et de monsieur Alvaro Cueto, président de l’arrondissement Saint-Hubert que l’organisme a dévoilé que plus de 20 000 jeunes adultes ont été desservies et que près de 45 projets ont été développés avec le milieu au fil de ces deux décennies et demi.

Un petit retour en arrière

C’est en 1997, ce même jour, un 21 avril, que le CJESH était inauguré en présence de madame Louise Harel, alors ministre de la main-d’œuvre et de la Sécurité du revenu. À l’époque, on comptait cinq employés dont une est toujours à l’emploi : Madame Guylaine Turpin directrice générale.  Le CJESH compte maintenant une quinzaine d’employés offrant des services diversifiés et personnalisés aux jeunes adultes âgés de 16 à 35 ans résidant à Saint-Hubert. Au fil du temps, de nombreux services se sont ajoutés afin de favoriser l’intégration de tout jeune adulte qui aurait un besoin, et ce, peu importe la nature.  Aujourd’hui, le CJESH est une référence pour les jeunes adultes qui souhaitent obtenir de l’accompagnement pour réussir leur intégration au marché de l’emploi, leur retour aux études ou encore le développement de leurs projets. Dans les écoles secondaires, de nombreux ateliers sont donnés en lien avec l’éducation financière, la persévérance scolaire et la sensibilisation au bénévolat et à l’entrepreneuriat. Bien ancrés dans son milieu, les conseillers du CJESH travaillent en collaboration avec les partenaires en santé et services sociaux, les élus et les entreprises du territoire.

Un acteur socio-économique incontournable

Madame Nathalie Delisle, conseillère municipale dans le district des Maraîchers, est venue saluer l’apport important du CJESH dans le développement socio-économique de Saint-Hubert. Elle-même, en tant qu’entrepreneure, a fait appel en 2013, au programme Desjardins jeunes au travail du CJESH pour embaucher et donner la chance à un jeune étudiant.  Cette expérience a permis à Madame Delisle de prendre connaissance de l’expertise du CJESH et de sa contribution dans le milieu.

Des mois festifs sont à prévoir pour le CJESH

Plusieurs événements et dévoilements de projets sont à prévoir au cours des prochains mois. Le 5 à 7 du 21 avril annonçait en effet le lancement d’une programmation chargée. L’inauguration de l’Atelier Récup’ Vélo en mai prochain ainsi que les portes ouvertes du CJESH qui auront lieu en septembre sont deux exemples d’activités qui auront lieu prochainement.

Une présence accrue

De plus, le Carrefour jeunesse-emploi Saint-Hubert promet d’être plus présent que jamais sur le territoire de Saint-Hubert pour l’année 2022. << La pandémie a fait mal à nos jeunes, c’est donc d’autant plus important pour nous d’être présent et accessible pour recréer des liens avec eux. >> mentionne Guylaine Turpin, directrice générale du Carrefour jeunesse-emploi Saint-Hubert. Avec l’allégement des mesures sanitaires, l’équipe du CJESH espère pouvoir accueillir à nouveau, des groupes de clients afin de recommencer à animer des ateliers à ces derniers. Des consultations par le biais de sondage virtuel, auront lieu prochainement auprès des jeunes adultes afin de développer une programmation qui répond à leurs besoins. Les personnes intéressées à en savoir plus sont invitées à s’abonner aux différents réseaux sociaux du CJESH et à visiter le site internet au cjesh.org.

<< Au nom des administrateurs et des employés du Carrefour jeunesse-emploi Saint-Hubert, je souhaite remercier nos collaborateurs et nos partenaires financiers pour leur appui. Merci également au gouvernement du Québec, qui reconnaît l’expertise des Carrefours jeunesse-emploi ainsi que leur approche collée à la réalité des jeunes adultes qu’ils accompagnent. Bien évidemment, je veux surtout remercier les jeunes adultes de Saint-Hubert qui nous font confiance depuis 25 ans. Vous êtes la raison d’être de notre existence, c’est vous qui donnez du sens à notre travail. >> Ajoute Guylaine Turpin.

 

GUYLAINE TURPIN REÇOIT LA MÉDAILLE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Madame Guylaine Turpin, directrice générale depuis 25 ans au CJESH, s’est vue remettre la Médaille de l’Assemblée nationale en guise de reconnaissance pour sa contribution remarquable au mieux-être des jeunes adultes de Saint-Hubert.

Ce printemps, participez à des ateliers de créations et de poésie visuelle qui s’adressent aux parents ayant vécu un deuil périnatal. La définition du deuil périnatal englobe les situations suivantes : fausse couche, grossesse ectopique, interruption de grossesse-anomalie, décès du bébé dans l’utérus, à la naissance ou dans les semaines suivant la naissance.

Ces ateliers seront animés par l’artiste et médiatrice Myriam Tousignant et auront lieu aux bureaux de l’organisme partenaire MAM, autour de la maternité et se dérouleront au courant du mois de mai et du mois de juin. Deux groupes de dix participants seront formés pour la tenue de ces ateliers.

La participation à ces ateliers se fait sur une base volontaire et l’implication de la part des participants demeure essentielle. Lors de ces ateliers, des thèmes associés au deuil périnatal seront abordés par des exercices dirigés dont l’objectif principal demeure de pouvoir s’exprimer par l’art. Les participants seront conviés à utiliser comme moyens d’expression l’écriture, le collage et le dessin.

Il est important d’informer les futurs participants, que ces ateliers ne constituent pas une alternative à une thérapie ou à un groupe de paroles. Aucuns prérequis en art ou en écriture ne sont demandés afin de participer à ces ateliers.

Voir capsule pour explication du projet :

https://fb.watch/cyJgy3QiZz/

Groupe 1 – mai 2022
Gratuit
Durée : 19h à 21h
Lieu : Bureaux du MAM, autour de la maternité
2060, rue Holmes, Saint-Hubert
Dates : Les mardis 3 mai, 10 mai, 17 mai et 24 mai.

Groupe 2 – juin 2022
Gratuit
Durée : 19 h à 21h
Lieu : Bureaux du MAM, autour de la maternité
2060, rue Holmes, Saint-Hubert
Dates : Les jeudis 2 juin, 9 juin, 16 juin et le 30 juin.

Pour vous inscrire ou pour obtenir plus d’informations, contactez l’artiste médiatrice Myriam Tousignant à l’adresse courriel suivante: myriam_tousignant@hotmail.com

L’artiste tient à remercier l’organisme partenaire de ce projet de médiation culturelle MAM, autour de la maternité. Ce projet bénéficie également du soutien de l’entente de développement culturel conclue entre la Ville de Longueuil et le gouvernement du Québec.

Pour présenter ses résultats de recherche et créer un espace d’échange avec les organismes d’action communautaire autonome, l’Observatoire de l’ACA organisera un rendez-vous virtuel le 31 mai prochain, de 9h30 à 11h30.

Thématique de ce rendez-vous : Impacts de la crise de la COVID-19 sur la vie associative et démocratique des organismes communautaires.

***Inscription obligatoire : https://forms.gle/zhYYHmBgq3kypkhh8

Pour en savoir plus, consultez l’évènement Facebook :
https://www.facebook.com/events/1035502323982032

C’est avec plaisir et enthousiasme que la Maison de jeunes La Porte Ouverte et le Carrefour-Jeunesse Emploi Saint-Hubert vous invitent à l’inauguration de leur projet adressé aux jeunes de 16 à 24 ans, Le sPOt 16-24.

L’évènement aura lieu le 5 mai prochain de 15h30 à 17h 00 au 3527 rue Mance à Saint-Hubert.

Les invités auront l’opportunité de découvrir les lieux où se dérouleront l’essentiel des activités, de rencontrer les promoteurs et les intervenants ainsi que d’échanger à propos de ce nouveau service offert dans la communauté.

Nous vous laissons donc prendre connaissance de l’invitation officielle en pièce jointe et vous invitons à signifier votre présence par une simple réponse à ce courriel d’ici le 29 avril prochain.

En espérant vous compter parmi nous lors de ce moment d’échange.

 

Visez juste

L’Orienthèque et ses partenaires, COFFRE, Droit à l’emploi, Le Jalon et Intégration Travail Roussillon vous invitent à l’événement régional du projet Viser Juste!

Mentionnons que ce projet favorise l’intégration et le maintien en emploi des citoyens de la Montérégie. Il permet également l’accompagnement des entreprises œuvrant sur le territoire de la Montérégie. Dans un contexte de rareté de main-d’œuvre, Viser Juste! ajoute une dimension unique à l’offre de service de la Montérégie en matière de services d’aide à l’emploi.

Mardi 3 mai 2022, à 10 h

L’événement se tiendra en mode virtuel Zoom. Suite à votre inscription, un lien vous sera transmis par courriel.

Vous devez vous inscrire pour participer à l’événement :
https://www.eventbrite.ca/e/billets-evenement-viser-juste-314766223247

Source et information :
Marie-Pier Pothier | Directrice, services à la collectivité
L’Orienthèque
450 730-0181, poste 114

➕ 117 M$ en 2022-2023, récurrents à la mission (234 M$ d’ici 5 ans)
➕ 5 M$ dès 2022-2023 pour les nouveaux organismes (15 M$ d’ici 5 ans)

🚫 Seulement 25 % des besoins comblés pour 2022-2023 (50% d’ici 5 ans)

❓ Est-ce que tous les secteurs d’activités pourront en bénéficier ?
❓Quelle équité dans la distribution des sommes ?
❓ Y aura-t-il une indexation des investissements qui compense au minimum l’inflation ?

✅ Confirmation d’un nouveau Plan d’action gouvernementale en matière d’action communautaire (PAGAC)
❓ Le PAGAC sera-t-il déposé avant le déclenchement des élections ?
❓Que contiendra-t-il ?

Lire la suite de l’infolettre d’Engagez-vous

Longueuil, le mardi 12 avril 2022 – Le Comité Action-Inclusion informe tous les partenaires de l’agglomération de Longueuil qu’il transforme son mode de fonctionnement. Dorénavant, le Comité se réunira annuellement pour faire un suivi de l’état de la situation des pratiques inclusives sur le territoire.

Depuis 2014, le Comité Action-Inclusion s’est engagé par diverses actions à sensibiliser et outiller les organisations du milieu au développement de pratiques inclusives, un des leviers importants pour la concrétisation de la justice sociale dans nos communautés. En 2022, le Comité constate que certains organismes et concertations se sont engagés dans le développement de ces pratiques. Le Comité salue ces initiatives et encourage ces organisations à poursuivre leur travail d’adaptation des pratiques. Dans ce nouveau contexte, le Comité revoit son mandat.

Au fil des années, le Comité a réalisé de nombreuses activités desquelles ont émergé des informations et des outils pouvant appuyer des travaux de transformation des pratiques. Dans un esprit de partage, de transmission des savoirs, le Comité met ses documents à la disposition de tous les partenaires du milieu sur le site de la Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil (CDC AL).

Le Comité Action-Inclusion continue d’exhorter les organisations à renforcer leur solidarité par le biais du développement de pratiques inclusives, actions essentielles et incontournables pour le développement social des communautés.

-30-

 

Isabelle Pepin, coordonnatrice à la formation, CDC AL,

pour le Comité Action-Inclusion

 

Courriel : i.pepin@cdcal.org

Téléphone : 450-671-5095