Dans le cadre du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire (FUAC) volet 3 du gouvernement du Canada et géré par Centraide du Grand-Montréal dans notre région, la Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil (CDC AL) est heureuse de vous annoncer que les projets collectifs sur lesquels de nombreux organismes et partenaires du milieu ont travaillé cet été seront tous soutenus financièrement. Les montants reçus étant toutefois un peu moindres que ceux demandés, les comités établiront les ajustements requis, mais les projets iront de l’avant. Ce fût un travail collectif fait dans l’urgence, mais nous sommes heureux de constaté qu’ils portent fruit.

 

Un premier projet (qui est en fait deux projets fusionnés) aura pour objectif de faciliter l’accès aux organismes communautaires à des locaux de taille suffisante leur permettant d’offrir des services en présentiel et de faciliter l’accès et l’acquisition des équipements de protection individuels (ÉPI) adaptés aux besoins des différents organismes, notamment par la mise en place d’un groupe d’achat. Merci à La Croisée de Longueuil qui a accepté d’être l’organisme fiduciaire de ce projet et d’accueillir le/la chargéE de projet dans ses locaux.

 

Le second projet aura comme objectif de favoriser l’accessibilité et la connaissance des services communautaires auprès des populations vulnérables et isolées afin de créer, rétablir et maintenir le lien avec ces personnes. Ainsi, unE chargéE de projet aura pour mandat notamment de constituer des groupes d’interventions constitués de bénévoles, de citoyenNEs et d’intervenantEs du milieu communautaire. Ces derniers seront formés afin qu’ils se rendent dans les milieux de vie des populations ciblées pour les informer des services sociocommunautaires disponibles. Ces groupes seront également à même d’identifier la détresse chez les populations rencontrées et de référer les personnes aux ressources appropriées. Merci au Centre des femmes de Longueuil qui a accepté d’être l’organisme fiduciaire de ce projet et d’accueillir le/la chargéE de projet dans ses locaux.

 

Nous voulons remercier chaleureusement tous les organismes communautaires ainsi que les partenaires du milieu qui ont participé à l’élaboration de ces projets et qui continueront de les soutenir dans les mois à venir.

 

Pour consulter et faire circuler l’offre d’emploi de chargéE de projet salle et ÉPI, consultez le Coursier emploi.

 

L’offre d’emploi pour le second projet sera mise en ligne incessamment dans le Coursier emploi également.

 

Le Centre de femmes Entre Ailes effectue une recherche dans le cadre du projet Diversororité subventionné par le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres. Celui-ci vise dans un premier temps à mieux connaître les besoins des femmes résidant sur les territoires de la MRC Marguerite-D’Youville et de Boucherville.

Nous procédons ici via un questionnaire qui s’adresse à toute personne âgée de 18 ans ou plus s’identifiant comme femme et résidant dans une ville de la MRC Marguerite D’Youville ou à Boucherville. Les participantes ont jusqu’au 4 octobre inclusivement pour y participer de façon anonyme.

Celui-ci est d’une durée d’environ 30 minutes et nous offrons 5 cartes de crédit prépayées d’une valeur de 50,00 $ qui seront tirées le 15 octobre prochain parmi les participantes souhaitant participer au tirage.

Pour répondre au questionnaire : https://fr.surveymonkey.com/r/diversororite

 

Source :  Lenouvelliste

TROIS-RIVIÈRES — Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, annonce la mise en place d’un fonds d’urgence de plus de deux millions de dollars pour soutenir davantage les organismes communautaires dans le contexte de la pandémie de la COVID-19.

«On a beaucoup d’organismes communautaires ici en Mauricie et partout au Québec qui n’ont pas pu faire ce qui s’impose pour avoir les sous pour répondre à leurs besoins», a-t-il confié en entrevue au Nouvelliste.

Cette aide financière sera donc accessible aux organismes n’ayant pas pu tenir leurs activités d’autofinancement pendant la crise sanitaire et dont la mission est déjà soutenue par un des deux programmes suivants, soit le Programme de soutien financier aux orientations gouvernementales en action communautaire et en action bénévole, volet Promotion des droits et volet Organismes multisectoriels, et le Programme de soutien financier des Corporations de développement communautaire (PSCDC).

Les organismes communautaires admissibles devront démontrer des pertes de revenus liées à l’impossibilité de tenir des activités d’autofinancement, qu’ils aient ou non maintenu leurs activités régulières dans le contexte de la crise de la COVID-19.

Selon M. Boulet, l’apport des organismes communautaires, de leurs travailleurs et bénévoles est plus nécessaire que jamais. «Les personnes dévouées qui sont présentes et qui sont directement sur le terrain au quotidien font un travail essentiel au sein d’organismes qui doivent être soutenus pour assurer la poursuite de leurs actions auprès des plus démunis», a-t-il souligné.

Celui-ci admet que «même si nous pouvons recommencer à regarder vers l’avant, la situation demeure critique et il est indéniable que nous devons soutenir les organismes qui ont dû cesser leurs activités philanthropiques pour boucler leur financement afin de respecter les normes sanitaires en vigueur».

«Pour moi, il était vraiment important de pallier pour une partie de ces pertes de revenus en débloquant un fonds de soutien d’urgence. Les organismes communautaires jouent un rôle majeur dans le développement social du Québec. Le gouvernement est attentif à leur réalité et c’est pourquoi nous voulons nous assurer que les services qui sont directement rendus à leurs clientèles respectives continuent de l’être, et ce, pour le bien de toutes les Québécoises et tous les Québécois», a renchéri le ministre Boulet.

Le président du conseil d’administration de la Table nationale des corporations de développement communautaire, Martin Boire, se réjouit d’une telle annonce.

«La perte financière a été importante pour nos membres et a affecté bon nombre d’activités d’autofinancement. Cette aide du gouvernement comblera certainement un manque et permettra de donner un peu de répit aux organismes du milieu», croit le directeur général du CDC Agglomération de Longueuil.

«Ce montant est une bouffée d’air pour les organismes en défense collective des droits qui ont été actifs tout au long de la pandémie pour répondre aux besoins des groupes les plus vulnérables. Maints efforts ont été déployés pour défendre les droits des personnes qui ont subi de plein fouet les effets de la crise», renchérit Marie-Andrée Gauthier, vice-présidente du Regroupement des organismes en défense collective des droits et coordonnatrice du Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec.

Les organismes sont invités à compléter, d’ici le 26 octobre 2020, le formulaire de demande qui leur sera transmis par le Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales.

En 2020-2021, 353 organismes sont financés en mission globale au Fonds d’aide à l’action communautaire autonome, pour un montant de 34,3 M$ et 66 organismes sont financés en mission globale au PSCDC, pour un montant de 5,9 M$.

Depuis le début de la pandémie, différentes actions ont été posées par Québec pour soutenir les organismes communautaires. Dès le 18 mars, le ministre Boulet a annoncé que le financement des organismes serait maintenu, et ce, malgré les mesures prises par leurs administrateurs afin de respecter les consignes de la santé publique.

La plateforme jebenevole.ca a également permis d’aider les organismes communautaires à recruter des personnes disponibles pour leur prêter main-forte, notamment en remplacement des bénévoles âgés de 70 ans et plus qui devaient demeurer confinés.

Source : Ville de Longueuil

Après avoir approuvé en juin dernier la création du Fonds de développement social d’une valeur de 400 000 $, le conseil de ville de Longueuil a adopté hier le programme de soutien qui en découle. La Ville donne ainsi le feu vert au lancement du premier appel de projets qui débutera dans la semaine du 21 septembre 2020 auprès des organismes du milieu.

« En 2016, près de 15 % de la population longueuilloise vivait sous le seuil de pauvreté. Cette sombre réalité génère divers enjeux sociaux qui ont pris une dimension encore plus importante dans le contexte actuel de la pandémie. La mise en œuvre d’un tel programme offre donc des avantages considérables et inestimables qui auront des effets positifs sur des milliers de vies », a souligné la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent.

Les objectifs du programme de soutien visent notamment à :

  • soutenir les organismes de la communauté longueuilloise œuvrant auprès des populations en situation de vulnérabilité;
  • renforcer les capacités individuelles et collectives des organismes à agir sur des enjeux sociaux du territoire de la ville de Longueuil;
  • encourager l’innovation sociale, notamment par la mutualisation de services et les collaborations entre différents domaines du développement social;
  • contrer les effets psychosociaux et économiques de la pandémie affectant les populations vulnérables et développer la résilience de la communauté.

Les organismes appelés à déposer un projet individuel ou concerté
Le programme de soutien prévoit deux appels de projets. Le premier sera lancé dans la semaine du 21 septembre et prendra fin le 16 octobre 2020. Le deuxième appel de projets commencera quant à lui vers la fin du mois de janvier 2021.

Pour bénéficier d’un soutien financier, les organismes devront déposer des projets s’inscrivant dans l’un des trois volets suivants : amélioration des conditions de vie, communauté inclusive et vitalité de la communauté.

Les projets déposés peuvent être soumis soit par un seul organisme, soit par un partenariat d’organismes. Les contributions financières de la Ville se situeront entre 10 000 $ et 25 000 $ pour un projet individuel et de 10 000 $ à 40 000 $ pour un projet concerté. Un comité de sélection sera mis en place pour faire l’analyse des projets.

Pour plus de renseignements, consultez longueuil.quebec/developpement-social.

À propos de Longueuil
Moderne et tournée vers l’avenir, Longueuil est la ville-centre de l’agglomération de Longueuil qui regroupe plus de 430 000 personnes. Longueuil se distingue par la qualité des services essentiels qu’elle offre à sa population, par sa programmation culturelle riche et variée, de même que par son fort potentiel de développement économique. Forte de ses 360 ans d’histoire, Longueuil propose aussi un milieu de vie stimulant et accueillant propice à l’épanouissement des familles, dans lequel se côtoient de grands espaces verts, des quartiers résidentiels et urbains paisibles ainsi qu’un milieu d’affaires prospère.

SOURCE: Infolettre de la TROC-M

La semaine dernière, la TROC-Montérégie a interpellé le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, et responsable du PSOC, M. Lionel Carmant, concernant la répartition annoncée du fonds de 70 M$ en aide d’urgence pour les organismes communautaires en autofinancement.

Voici un extrait de la lettre qui lui a été adressée :

Nous reconnaissons l’effort consenti de la part de votre gouvernement par cette aide d’urgence mais nous ne pouvons pas passer sous silence l’injustice rattachée à cette répartition. La Montérégie se voit octroyer une somme de 4,5 M$ tandis que Montréal recevra près de 36 M$. De son côté, la Capitale nationale recevra 4,9 M$ mais représente un poids démographique bien en deçà de celui de la Montérégie (Capitale nationale 729 000, Montérégie 1 507 000) . Rappelons que les organismes communautaires de la Montérégie souffrent déjà d’un financement chronique comparativement aux autres régions et l’augmentation grandissante de la population en Montérégie rend la tâche très difficile pour bon nombre d’organismes.

De plus, en lien avec les effets de la pandémie, plusieurs organismes du territoire de la Montérégie font partie du territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) ce qui fait en sorte qu’ils ont dû faire face depuis le 13 mars aux mêmes défis que les organismes de Montréal.

Nous comprenons que les travaux en vue de définir les modalités de versement seront faits incessamment donc nous vous demandons d’intervenir le plus rapidement possible dans ce dossier afin d’éviter une flagrante injustice au niveau de l’aide apportée aux organismes communautaires en cette période de crise.

Les PDG des CISSS de la Montérégie ont également été informés de la situation. Soyez assurés que nous ferons les suivis nécessaires pour que les organismes de la Montérégie reçoivent leur juste part.

Communiqué de presse, suite au lancement de l’étude « Les représentations médiatiques des femmes en politique municipale : quels enjeux, quelles incidences sur les candidates ? » réalisée dans le cadre de la seconde phase du projet « Plus de femmes en politique : les médias et les instances municipales, des acteurs clés ! ».

TCGFM-communiqué de presse-études et capsules

 

 

Source : Gourvenement du Canada

 

Le 9 septembre 2020, le gouvernement du Canada a lancé l’appel de propositions de 2020‑2021 pour des projets communautaires dans le cadre du programme Nouveaux horizons pour les aînés (PNHA) partout au pays.

La date limite pour présenter une demande est le 20 octobre 2020 à 15 h, heure de l’Est. Si votre organisme souhaite faire une demande de financement ou en savoir plus sur cette possibilité de financement, visitez notre site Web.

Les projets communautaires peuvent recevoir une subvention jusqu’à 25 000 $. Les organismes qui n’ont pas obtenu de financement du programme au cours des cinq dernières années peuvent présenter une demande de petites subventions jusqu’à 5 000 $.

Pour simplifier le processus de demande et attribuer des fonds plus rapidement, les organismes peuvent désormais remplir et soumettre des propositions de projet en utilisant un formulaire en ligne. Vous pouvez accéder aux formulaires en ligne en cliquant les liens suivants:  petite subvention jusqu’à 5 000 $ ou subvention régulière jusqu’à 25 000 $.

Cette année, les organismes peuvent demander un financement pour aider les aînés à faire face à la pandémie en soumettant des propositions de projets qui offrent des activités spécifiques de secours ou de rétablissement pour les aînés en réponse à la COVID‑19. Des projets plus traditionnels du PNHA peuvent également être soumis.

Le programme Nouveaux horizons pour les aînés appuie les projets qui répondent à au moins un de ses 5 objectifs :

o   promouvoir le bénévolat auprès des aînés et des autres générations;

o   faire participer les aînés à la collectivité à titre de mentors auprès d’autres personnes;

o   accroître la sensibilisation aux mauvais traitements envers les aînés, y compris à l’exploitation financière;

o   appuyer la participation sociale et l’inclusion des aînés;

o   fournir une aide à l’immobilisation pour des projets ou des programmes communautaires nouveaux ou existants, destinés aux aînés.

Les organisations sont invitées à demander un financement pour des projets qui soutiennent les priorités nationales du programme :

  1. Appuyer le vieillissement en santé

o   notamment en adressant l’isolement social, la santé mentale et la démence, y compris le soutien à l’habitation intergénérationnelle accessible.

  1. Prévenir la maltraitance et la fraude envers les aînés

o   notamment en présentant des mesures pour réduire les crimes et préjudices envers les aînés et soutenir l’autonomie financière des aînés.

  1. Lutter contre l’âgisme, célébrer la diversité et promouvoir l’inclusion

o   notamment en encourageant la participation des aînés sur le marché du travail, particulièrement pour les membres de groupes sous-représentés ou mal desservis, y compris, sans s’y limiter, les femmes, les autochtones, les personnes en situation de handicap, les membres de groupes racialisés et de nouveaux arrivants, et les membres des communautés LGBTQ2+ et promouvoir le mentorat et l’engagement intergénérationnels.

  1. Améliorer l’accès des aînés aux services et aux prestations du gouvernement

o   notamment en aidant les aînés à accéder à des prestations gouvernementales et à fournir un soutien pour produire leurs déclarations de revenus.

  1. Adapter les organismes communautaires à un environnement devenu plus virtuel

o   notamment en élaborant et en offrant des programmes virtuels, et en recrutant et en formant des bénévoles afin d’appuyer l’intégration sociale des aînés.

Nous vous encourageons à suivre Aînés au Canada sur Facebook et Twitter ou accéder canada.ca/aînés  pour obtenir les renseignements les plus récents sur les prestations, les programmes et les initiatives offerts aux aînés. De plus, nous vous demandons de commenter, d’aimer et de partager notre contenu afin de faire connaître l’appel de propositions communautaires 2020-2021 du PNHA et les annonces importantes concernant les aînés. Pour vous joindre à la conversation, utilisez #AînésAuCanada.

Pour en savoir plus sur cet appel de propositions, visitez Programme Nouveaux Horizons pour les aînés – Projets communautaires.

Veuillez agréer nos salutations distinguées.

Le programme Nouveaux horizons pour les aînés

Analyse des pratiques d’évaluation dans les organismes communautaires (ARPÉOC II)

 

Vous êtes interpellé·es par la question de l’évaluation de votre organisme communautaire ?

Relais-Femmes, le RQ-ACA et le CFP, en partenariat avec le Service aux collectivités de l’UQAM et les professeures Sonia Tello-Rozas et Maude Léonard de l’UQAM, vous invitent à participer à une recherche sur les pratiques d’évaluation dans les organismes communautaires au Québec. Cette recherche vise à mettre à jour les données de recherche de l’Analyse des pratiques d’évaluation dans les organismes communautaires (ARPÉOC) réalisée en 2005. Elle est financée par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale en vue d’alimenter les travaux d’élaboration du futur plan d’action gouvernemental en action communautaire. Vos réponses au questionnaire sont donc très importantes. Merci à l’avance.

 

Participez au questionnaire en cliquant ici

 

Le questionnaire aborde les pratiques d’évaluation mises en place dans votre organisme et prend environ 45 minutes à remplir. Vous avez jusqu’au 9 octobre 2020 pour y répondre.

 

Objectifs de la recherche

  1. Soulever les besoins en matière d’évaluation des organismes communautaires en documentant ce qui se fait par et pour eux.
  2. Dresser un portrait des pratiques d’évaluation des organismes au Québec.
  3. Identifier les conditions favorables et les obstacles au renforcement et au rayonnement de ces pratiques.

 

Des questions sur le projet?
Communiquez avec nous par courriel à l’adresse coordo_pratiques-eval@uqam.ca

Mandaté par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS), la firme BIP Recherche réalise une étude auprès des organismes communautaires soutenus financièrement par le MTESS, portant sur les frais supplémentaires se rattachant aux incapacités de leurs membres, employés ou bénévoles.

En vertu de l’article 61.1 de la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale, le Ministère a élaboré le Plan d’action à l’égard des personnes handicapées 2017-2020. Ce plan vise à favoriser l’inclusion économique et sociale des personnes handicapées ainsi qu’à faciliter leur embauche.

La présente étude vise à répondre à la mesure 11 de ce plan d’action. Cette mesure prévoit:

  • d’analyser les  besoins des  organismes  communautaires  relativement   aux  frais supplémentaires se rattachant aux incapacités de leur membres, employés ou bénévoles;
  • d’estimer   les  sommes  qui  pourraient   être  nécessaires  pour   couvrir  ces  frais supplémentaires qui ne sont pas déjà couverts par un programme ou une source de financement particulière;
  • et d’évaluer les moyens appropriés pour compenser ces frais (en partenariat avec l’Office des personnes handicapées du Québec).
La participation de votre organisme communautaire à cette étude serait grandement appréciée.

Pour accéder au sondage, cliquez sur votre lien unique et personnalisé suivant:

https://sondages.biprecherche.com/SE/1/etudeMTESS/?st=VeCYAJ8macB5HWRULH%2BNWC3dHGKq7gUOWITAsyUm%2FP9%2BUKP9y5ON7AovBP3CeHAXDPZ854setykZVcpwdppZXw%3D%3D

Il s’agit d’un lien unique à votre organisme.  Veuillez ne pas le partager. Si le lien ne fonctionne pas, veuillez le copier et le coller dans la barre d’adresse de votre navigateur Web. À tout moment, vous pouvez sortir du questionnaire et y revenir quand vous le voudrez en utilisant ce même lien.

Les données seront traitées de façon confidentielle par la firme BIP Recherche qui a été mandatée pour mener l’étude. Seule cette firme sera autorisée à consulter les questionnaires complétés. Les réponses individuelles ne seront connues que de la firme de recherche. Le MTESS ne pourra en aucun cas identifier les répondants.

Si vous avez des questions surles objectifs de l’étude, veuillez contacter Madame Malika Hamzaoui, Chargée de projets majeurs au MTESS par téléphone au (514) 873-0800, poste 34232 ou par courriel au malika.hamzaoui@mtess.gouv.qc.ca.

Pour obtenir du soutien technique sur l’accès au sondage, veuillez contacter BIP Recherche au 514-288-1980, poste 201 ou par courriel au support@bip-sondage.com. . Si vous n’êtes pas en mesure de répondre au sondage en ligne, vous pouvez contacter BIP Recherche pour y répondre par téléphone.

Merci de votre collaboration !

BIP Recherche
2021, avenue Union, bureau 1221
Montréal (Québec) H3A 2S9

La Journée mondiale de la prévention du suicide qui se tient le 10 septembre a pour thème cette année « Ensemble, pour prévenir le suicide ». Cette journée est l’occasion pour chacun de nous de poser des actions collectives et individuelles qui poursuivent un objectif commun : réduire les décès par suicide. Il est important de se rappeler que les familles, les amis, les collègues et les professionnels de la santé peuvent tous, à leur façon, avoir un impact sur les personnes en détresse.

Saviez-vous que…

  • À l’échelle mondiale, on estime à 800 000 le nombre de suicides annuellement.
  • Au Québec, on compte environ 1 100 suicides par année.
  • Pour chacun de ces décès, on estime que 7 à 10 personnes sont endeuillées et de nombreuses autres personnes sont ébranlées.

 

Données tirées du site de l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS).

Vous voulez souligner la Journée mondiale de la prévention du suicide?
Nous vous invitons à visiter le site de l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) afin de connaître les gestes de soutien que vous pouvez poser pour démontrer votre appui à la cause.

https://www.aqps.info/journeemondiale

 

Autres sites d’information

https://suicideprevention.ca

https://ampq.org/la-psychiatrie/prevention-du-suicide-2 

 

Vous avez besoin d’aide?   Que ce soit pour les usagers, leurs proches ou vous-même :

 

  • 1 866 APPELLE (1 866 277-3553 – sans frais)

 

  • RLS du Haut-Richelieu–Rouville

Le Centre de crise et de prévention du suicide du Haut-Richelieu-Rouville
Ligne d’intervention : 450 348-6300 (24/7)

Site internet : http://assisto.ca/ressource/centre-de-prevention-du-suicide-du-haut-richelieu/

  • RLS de Champlain

Le Centre de crise L’Accès de Longueuil

Ligne d’intervention : 450 679-8689