Pour diffusion immédiate

Retour de la clinique d’impôt du Centre d’Action BÉNÉVOLE de Saint-Hubert (CABSH)

Saint-Hubert, le 16 février 2023 – Le Centre d’Action BÉNÉVOLE de Saint-Hubert (CABSH) est fier d’annoncer le retour de la clinique d’impôt, en présentiel. Du 1 er mars au 28 avril, des bénévoles seront présents au CABSH les lundis, mercredis, vendredis et les jeudis à la Paroisse de Saint-Hubert pour remplir vos déclarations d’impôts. En raison des congés de Pâques, la clinique d’impôts sera fermée, le 7 et le 10 avril. Pour faciliter l’accès aux ressources, seulement une contribution volontaire est suggérée.

Cette offre s’adresse strictement aux résidents de Saint-Hubert, dont les revenus se situent dans les catégories suivantes : 30 000 $ pour une personne seule, 40 000 $ pour un couple, + 2 500 $ pour une personne à charge supplémentaire et 40 000 $ pour un adulte et un enfant. Le service offert concerne uniquement les déclarations simples, excluant les revenus de gains en capital, les revenus de locations, les revenus et dépenses d’entreprises, les travailleurs autonomes, les années antérieures à 2020, les faillites et les décès.

L’horaire de la clinique d’impôts et des détails supplémentaires sont disponibles sur notre site web au https://www.cab-saint-hubert.org/cab_evenements ou https://www.cab-saint-hubert.org/services/familles-et-adultes. Il est aussi possible de rejoindre le CABSH au
450 656-9110 poste 0.

Le Centre d’action BÉNÉVOLE de Saint-Hubert (CABSH) est un organisme à but non lucratif. Sa mission consiste à promouvoir l’action bénévole dans les différents secteurs de l’activité humaine et à répondre aux besoins de l’arrondissement de Saint-Hubert.

Source : Naschra Paul
Agente de communication et de financement
Centre d’action BÉNÉVOLE de Saint-Hubert
3339, Grande Allée
Saint-Hubert (Québec) J4T 2S9
Du mardi au vendredi

450 656-9110 poste 223
www.cab-saint-hubert.org
450 656-9115 Télécopieur
communications@cab-saint-hubert.org

Les consultations pré-budgétaires pour le prochain budget 2023-2024 sont en cours et se terminent le vendredi 17 février prochain.

Tel qu’annoncé lors du dépôt du Plan d’action gouvernemental en action communautaire (PAGAC) au printemps dernier, un rehaussement de 24,4M $ est prévue en 2023-2024.

Est-ce suffisant ?
Bien sûr que non ! 

Au terme des trois derniers budgets provinciaux, 204,4 M$ supplémentaires ont été accordés en financement à la mission, soit 44,43% de notre revendication (460 M$).

Pour répondre à l’ensemble des besoins du mouvement de l’ACA, tels qu’ils ont été estimés en 2019, le gouvernement doit rehausser de 255,6 M$ le financement à la mission accordés aux organismes.

Comment participer aux consultations pré-budgétaires?

Envoyer un mémoire

Adressez vos demandes directement au ministre des finances en envoyant un avis à l’adresse: consultations@finances.gouv.qc.ca.

Tous les outils sont disponibles sur notre site web.

Date limite :17 février.

Envoyer le mémoire d’Engagez-vous
↪️ Clé en main, à envoyer tel quel, reprend les revendications de la campagne et appuie les solutions fiscales de la Coalition Main rouge.
Accéder à la version Word du mémoire d’Engagez-vous
↪️ À adapter selon votre réalité ou pour utiliser certains passages.
Communiqué de presse 
Lire la suite et diffuser le communiqué de presse
Bourses TD Amis des parcs
 
Obtenez un financement de 2000 $ pour votre projet dans un parc urbain

Déposez dès maintenant votre candidature pour obtenir une bourse pour concrétiser votre projet relatif à l’éducation, à l’écologie, au développement durable ou à l’entretien des espaces naturels. Au moins 50 % des bourses seront accordées à des associations œuvrant dans des quartiers défavorisés.

Pour qui: Les associations de la région métropolitaine de Montréal.

Période pour postuler : Les candidatures seront acceptées jusqu’au 20 février 2023. Les activités devront se tenir entre le 15 avril et le 31 décembre 2023.

(1 mentions J’aime)
Bourses TD Amis des parcs 2023
Bourses TD Amis des parcs fourniront 2 000 $ à des groupes de Vancouver, de Calgary, de Toronto, d’Ottawa et de Montra pour aider à organiser des événements communautaires dans des parcs.
boursesdeparc.parkpeople.ca

<https://teams.microsoft.com/l/message/19:coW5Vc_PtOT7G71VReHnLtJixXAeRgbFFuSEIG3V1E41@thread.tacv2/1675364223860?tenantId=06e1fe28-5f8b-4075-bf6c-ae24be1a7992&amp;groupId=44c23c56-b652-485d-8ee1-a4d2ce3a2afc&amp;parentMessageId=1675364223860&amp;teamName=CISSSMC – DSPu MEC Local-Régional&amp;channelName=Général&amp;createdTime=1675364223860&amp;allowXTenantAccess=false>

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Nouvelle ressource d’hébergement

Beloeil, le 31 janvier 2023 — L’Association des traumatisés cranio-cérébraux de la Montérégie (ATCCM) travaille à mettre en place une ressource d’hébergement adaptée à notre clientèle depuis maintenant 4 ans en Montér égie. De longues années à travailler pour le mieux -être de notre clientèle et ses besoins en termes d’hébergement.

À la suite d’une mûre réflexion, le conseil d’administration et la direction générale ont décidé de reprendre les rênes de l’organisme Habit ation TCC Montérégie, plus
spécifiquement les studios Source bel-vie, située à Beloeil. Ayant des missions similaires, nous croyons que d’arrimer nos deux missions nous permettra d’être
encore plus forts et de mieux répondre aux besoins de notre clientèle.

Ainsi, Habitation TCC Montérégie sera dissous au courant de l’année 2023 et l’association intégrera ses services à sa mission actuelle dès le mois d’avril 2023 , incluant un espace répit de courte, moyenne et longue durée pour nos personnes proches aidantes nécessitant ce service. Un projet d’agrandissement de la ressource actuelle est également en cours, et permettra d’accueillir 15 nouveaux résidents, pour un total de 36 studios destinés à une clientèle ayant subi un TCC, AVC, et/ou déficience physique.

Pour ceux et celles intéressés par notre volet hébergement ou pour toutes autres questions, veuillez communiquer avec Mme Caroline Pilon, gestionnaire du milieu de vie à l’adresse courriel suivante : gestionnairehebergement@atccmonteregie.qc.ca

– 30 –

Source : Jocelyne Dionne
Agente de soutien administratif
Tél. : 450 446-1111 / 1 877 661-2822 poste 21
Courriel : atcc@atccmonteregie.qc.ca

Communiqué hébergement 2023
Alphabétisation Iota et le Comité action populaire LeMoyne (CAPL) invitent les médias, les organismes communautaires et l’ensemble des partenaires politiques et institutionnels à un point de presse, le mardi 7 février à 13 h 30, dans le cœur de l’église Saint-Maxime, afin de faire le point sur l’avenir des projets d’immobilier collectif à Le Moyne et leurs besoins de partenariat et de financement.
Rappelons qu’il y a présentement deux projets à Le Moyne afin de répondre aux besoins de la population. Le premier, le Centre communautaire Saint-Maxime, vise la transformation de l’église Saint-Maxime en centre communautaire et en centre de la petite enfance. Le second, le Centre communautaire et d’habitation de Le Moyne, vise à faire l’acquisition de l’immeuble situé au 200 rue St-Louis afin d’offrir des espaces communautaires et du logement abordable à la communauté locale.

Quoi : Point de presse
Où : Église Saint-Maxime, 160 Rue Charron, LeMoyne, QC J4R 2K7
Quand : Le mardi 7 février à 13 h 30

TROIS-RIVIÈRES, le 31 janvier 2023 – La Table nationale des Corporations de développement communautaire (TNCDC) salue l’investissement de 2,3 millions de dollars du gouvernement du Québec, qui permettra de maintenir le travail de concertation, dans toutes les régions, au-delà du 31 mars 2023 date de la fin prévue des Alliances pour la Solidarité. Cet ajout permettra de poursuivre les efforts entamés, d’ici le dépôt d’un 4e plan de lutte à la pauvreté.

Le déploiement des 21 Alliances pour la solidarité aura permis, au cours des dernières années, la mise sur pied de plus de 2500 projets collectifs visant à contrer la pauvreté et l’exclusion sociale. Elles auront aussi permis la création et consolidation de concertations de plusieurs acteurs et actrices rassemblés autour de ces grands enjeux. Par exemple, on peut penser à la coordination de démarches en développement social, différents projets en sécurité alimentaire, des projets de recherche-action en participation citoyenne, des démarches pour combattre les préjugés et bien d’autres.

Préoccupations sur la mise en œuvre des Alliances pour la solidarité

Étant impliqué de très près dans le déploiement des Alliances, le réseau des CDC a constaté que la mise en œuvre des projets collectifs, particulièrement dans le contexte de la crise sanitaire, a été très différent d’une région à l’autre. Pour que les projets soient structurants dans les milieux, il est important de pouvoir prévoir un déploiement à plus long terme que deux ou trois ans. Ainsi, la prolongation des délais de réalisation est certainement bienvenue.

Cela dit, la TNCDC demeure critique quant aux modalités d’accès et à la répartition régionale des sommes qui sont très restreintes si on les compare au 3.6 M$ de la mesure transitoire semblable en 2017 et qui n’a pas permis de soutenir l’ensemble des projets alors qu’elle leur était exclusivement dédiée. « Cette fois-ci, les sommes vont servir à maintenir le fonctionnement des concertations et la TNCDC souhaite inviter les mandataires des Alliances à soutenir également les projets les plus porteurs pour les milieux et surtout ceux qui sont en péril actuellement » souligne Marie-Line Audet, directrice générale.

Par ailleurs, on demande que le financement transitoire puisse permettre aux concertations locales et régionales, ainsi qu’au gouvernement du Québec de faire l’évaluation du déploiement des Alliances pour la solidarité avant de les renouveler dans le cadre d’un prochain plan d’action. Sébastien Guernon, président de la TNCDC, précise que « Bien que nous saluons positivement l’annonce du gouvernement aujourd’hui, il faut rappeler que les pouvoirs publics ont la responsabilité de mettre en place des mesures ambitieuses et structurantes pour améliorer la situation économique des personnes et réduire les inégalités sociales et que sans cela, même si on augmentait le financement des Alliances, on n’aurait pas l’effet escompté sur la pauvreté et l’exclusion sociale au Québec”.

Vers un Plan de lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale ambitieux

L’équilibre pour les organismes œuvrant sur le terrain entre le financement par projets et le financement à la mission demeure préoccupant. Il faut rappeler l’importance de financer adéquatement les organismes communautaires autonomes afin de maintenir et consolider les actions et services aux populations plus vulnérables qu’ils portent à bout de bras dans tous les territoires du Québec.

Il est donc primordial de se rappeler, en ce 20e anniversaire de la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, que bien du chemin reste à faire pour contrer l’exclusion sociale et tendre vers un Québec sans pauvreté. Et ce chemin ne pourra se faire qu’avec des organismes suffisamment financés sur le terrain et en prônant des solutions émanant des milieux pour répondre à leurs propres besoins. La flexibilité dans les mesures et la consultation des acteurs concernés est de mise pour y arriver.

Parce que la Lutte à la pauvreté et l’exclusion sociale doit être notre lutte à toutes et tous, la TNCDC, continuera de revendiquer, représenter, collaborer et faire des recommandations afin d’orienter le prochain Plan de lutte à la pauvreté.

 

À propos de la TNCDC

Regroupant 68 CDC et plus de 2 700 organismes communautaires, la Table nationale des corporations de développement communautaire (TNCDC) intervient dans une multitude de domaines, notamment la santé, l’éducation, l’emploi, la défense des droits ou encore l’environnement. Les CDC agissent en tant que leaders du développement social et communautaire dans leur milieu. Elles offrent des services directs aux organismes communautaires de leur territoire, en plus de développer des projets à vocation sociale en partenariat avec ces organismes, les citoyens, les municipalités et les gouvernements.

– 30 –

Source et renseignements :
Marjolaine Cloutier, TNCDC
(819) 692-0580
conseil@tncdc.qc.ca

AUX MEMBRES DE LA TROC-MONTÉRÉGIE AYANT BESOIN D’UN REHAUSSEMENT DE LEUR FINANCEMENT

Bonjour,

Si ce n’est pas déjà fait, nous vous invitons à faire l’envoi de la lettre proposée ici-bas à votre député. Il est important d’agir maintenant si on souhaite influencer le prochain budget provincial.

Rappelons que le Plan d’action en matière d’action communautaire (PAGAC) ne prévoit que 3M$ de nouveaux crédits pour l’année 2023-2024 pour l’ensemble des organismes en santé et services sociaux de l’ensemble du Québec (plus de 3000). C’est donc en moyenne 1000$ que les organismes recevront en rehaussement l’an prochain si on ne se mobilise pas.

Vous trouverez ci-après la lettre type à modifier, la stratégie proposée et la procédure par étape.

Stratégie proposée

  • Envoyer une première lettre à votre députéE précisant vos besoins en financement à la mission globale de manière chiffrée et précise (lettre type en pièce jointe).
  • Vous pouvez également demander à rencontrer votre député pour discuter de cette lettre et de votre situation!
  • La TROCM organisera un dépôt collectif de ces lettres au bureau du ministre Carmant le 13 février prochain (informations à venir).

Procédure par étapes

1ère : Modifier la lettre en pièce jointe : les caractères en rouge sur la lettre type doivent être modifiés en fonction de la réalité de votre organisme

2e : Si nécessaire, adapter la lettre en fonction de la provenance de votre financement à la mission globale (éducation, famille ou autre).

3e : Créer un nouveau courriel portant l’objet «Avis concernant la situation financière critique de notre organisme».

4e : Trouver les coordonnées de votre députéE :
https://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/index.html?appelant=MC 

5e : Envoyer en copie conforme, comme indiqué dans la lettre:

trocmon@videotron.ca
ministre@msss.gouv.qc.ca
ministre.responsable@msss.gouv.qc.ca
cabinet@sct.gouv.qc.ca
Suzanne.Roy.VERC@assnat.qc.ca
dominique.breton@msss.gouv.qc.ca
pierre-albert.coubat@msss.gouv.qc.ca

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.

Solidairement,

Le conseil d’administration, la permanence et le comité mobilisation de la TROCM

Photocopieur à donner, venir chercher

De marque Canon Color ImageRunner C2550, impressions couleur, noir et blanc, format légal et lettre,

impression d’enveloppe, d’étiquette, fax, numérisation. En bon état. Pas de livraison.

Contactez :  450-647-9024

Bonjour,

Je suis Amély Poulin-Gaumond, chargée de projet pour « Ça SLAM par chez nous » édition 2023.
Je vous contacte puisque de bouche à oreille, j’ai entendu dire que vous auriez un intérêt possible pour la tenue d’un atelier de SLAM dans votre établissement.

Cette année une fois encore, nous souhaitons offrir la possibilité aux plus de jeunes possibles à développer leur moyen d’expression par l’art du SLAM!

Il nous reste quelques ateliers à combler et je me demandais si vous étiez intéressé à accueillir l’un de ces derniers ateliers?

Les participants des ateliers doivent avoir entre 12 et 35 ans et la participation est sous base volontaire.
Les jeunes sortiront de cette expérience en apprenant un nouvel art ou même en ayant développé un moyen d’expression qui saura les accompagner dans leur vie par la suite.

Les slameurs qui animent ces ateliers sont tous des professionnels du milieu et n’ont pas qu’un talent pour leur art, mais aussi un talent pour le partager! 

Si cette opportunité vous intéresse, vous pouvez m’écrire ou m’appeler!

De plus, si vous souhaitez offrir un atelier à vos jeunes intéressés, mais vous êtes inquiet de ne pas avoir assez de participants intéressés pour en faire un atelier, il est possible d’inviter ces participants à un organisme à proximité de votre afin de les joindre au groupe.

Pour plus d’informations sur le projet, vous pouvez aussi visiter :
https://www.caslamparcheznous.com/

Pour suivre le développement du projet de l’édition 2023, suivez-nous sur les réseaux sociaux 😊 :

https://www.facebook.com/profile.php?id=100064036150013

https://www.instagram.com/ca.slam.par.chez.nous/?fbclid=IwAR1QZPks_eirAfCgzyd-xVsg_Oewbs2TZ5EXWj77jyNtzG8DresIhuwm1mM

 

Autrement, n’hésitez pas à me communiquer par courriel ou par téléphone :

 

Amély Poulin-GaumondChargée de communication

Elle/She450 671-8949 poste 229

amely.poulin.gaumond@espacepivot.ca

www.espacepivot.ca

Sessions d’information autour du Fonds de relance des services communautaires

Bonjour,

Nous désirons vous informer de la tenue de deux rencontres virtuelles organisées spécialement pour les acteurs du Grand Montréal et portant sur le nouveau Fonds de relance des services communautaires (FRSC). Ces sessions d’information ont pour objectif premier de répondre à vos questions (les trois domaines d’intervention du projet seront couverts).

Nous vous invitons à soumettre vos questions à l’avance en complétant ce formulaire.

Le FRSC est un investissement de 400 M$ du gouvernement du Canada visant à soutenir les organismes communautaires locaux et auquel participent la Fondation du Grand Montréal (FGM), Centraide du Grand Montréal et la Croix-Rouge canadienne.

Pour en apprendre plus sur le FRSC, nous vous recommandons de prendre connaissance des informations sur le site web, de consulter le Guide de préparation d’une demande et de visionner le webinaire qui s’est tenu le 12 janvier dernier. Vous pouvez aussi visionner cette courte vidéo que nous avons créée pour présenter le FRSC.

Les sessions d’information se dérouleront en français, avec traduction simultanée en anglais et interprétation en langue des signes québécoise.

Option #1

Date : 25 janvier 2023
Heure : De 11 h 30 à 13 h
Lieu : En ligne

Je m’inscris à la session du 25 janvier

Option #2

Date : 1er février 2023
Heure : De 11 h 30 à 13 h
Lieu : En ligne

Je m’inscris à la session du 1er février

*Veuillez noter que les places sont limitées.

Le Fonds de relance des services communautaires s’adresse à tous les organismes à but non lucratif ou organismes de bienfaisance enregistrés, incluant les corps dirigeants autochtones, qui fournissent des services à des communautés au Canada. L’objectif du Fonds est d’aider ces organismes à acquérir les outils dont ils ont besoin pour se moderniser et s’adapter à leur nouvelle réalité postpandémique.