Reconnaissance gouvernementale de l’importance de la concertation territoriale

Le plan d’action gouvernemental en action communautaire tant attendu apporte un soutien majeur aux Corporations de développement communautaire

 

TROIS-RIVIÈRES, le 14 mai 2022 – La Table nationale des Corporations de développement communautaire (TNCDC) se réjouit du dépôt du plan d’action gouvernemental en action communautaire (PAGAC) qui se faisait attendre depuis quinze (15) ans. Le gouvernement du Québec y démontre, par des actions concrètes, qu’il reconnait l’expertise des Corporations de développement communautaire (CDC) sur les territoires du Québec et leur donne des moyens d’agir. Essentiellement, il s’agit d’un financement à la mission additionnel de 6,7 M$ d’ici 2026-2027 qui est annoncé. Ancrées dans leurs communautés, collées sur les besoins des populations et des organismes communautaires, les CDC ont su démontrer leur rôle incontournable en matière de concertation et de développement local.

« C’est l’aboutissement de décennies de revendications, mais aussi de collaboration avec les différentes instances gouvernementales qui ont permis cette annonce tant attendue aujourd’hui. Pour le réseau des CDC, même si nous n’avons pas obtenu l’ensemble de ce qui était demandé, on peut dire que le gouvernement nous a entendu. Cette reconnaissance du rôle des CDC instaure des bases plus solides pour de futures collaborations avec le gouvernement pour qu’ensemble, nous puissions contribuer à un avenir plus juste et solidaire dans les communautés du Québec », mentionne Sébastien Guernon, président de la TNCDC.

 

Renforcement de la capacité d’agir des CDC

Deux mesures distinctes du PAGAC viennent bonifier le soutien gouvernemental aux Corporations de développement communautaires. D’une part, on retrouve une mesure pour appuyer la réalisation de la mission des CDC en augmentant le financement gouvernemental de 1,7 M$ d’ici 2026-2027.

2022-2023 2023-2024 2024-2025 2025-2026 2026-2027
1,08 M$ 1,2 M$ 1,4 M$ 1,6 M$ 1,7 M$

D’autre part, dans l’intention d’assurer une meilleure cohérence des actions des partenaires de l’action communautaire, le gouvernement vient renforcer le réseau des CDC dans leurs efforts de concertation territoriale. Ce soutien additionnel viendra également bonifier le programme de soutien financier des CDC.

2022-2023 2023-2024 2024-2025 2025-2026 2026-2027
4,3 M$ 4,53 M$ 4,7 M$ 4,9 M$ 5 M$

Au final, on parle d’un soutien supplémentaire de 5 380 000$ dès cette année et qui évoluera jusqu’à atteindre 6,7M$ d’ici 5 ans. « Concrètement, ces investissements font doubler l’enveloppe de soutien à la mission des CDC en plus de permettre une certaine indexation dans les prochaines années et l’accréditation de nouvelles CDC. Ce que ça veut dire, c’est que nous pourrons consolider nos effectifs et bonifier nos interventions dans davantage de communautés au Québec », résume Marie-Line Audet, directrice générale de la TNCDC.

Force est de constater que les CDC sont de réels vecteurs de développement, des piliers et pivots dans leurs communautés. Elles sont connues et reconnues pour leur expertise et interpellées en ce sens par les différents partenaires municipaux et institutionnels. Elles sont au cœur du développement social local et le gouvernement québécois leur donne, enfin, plus qu’une tape dans le dos.

Apport incontournable de l’ensemble de l’action communautaire au développement des communautés

Ceci étant dit, il n’en demeure pas moins que, pour favoriser la participation des organismes communautaires au développement de leur communauté, encore faut-il qu’ils aient les ressources suffisantes pour le faire. Malheureusement, le financement annoncé, pour l’ensemble des organismes communautaires n’est pas au rendez-vous pour renforcer réellement la capacité d’agir des organismes dans de nombreux secteurs d’intervention. Les CDC sont donc solidaires des revendications de l’ensemble du mouvement de l’action communautaire autonome et demeurent vigilantes quant au déploiement des différentes mesures à venir afin de favoriser l’accès au plus grand nombre.

 

À propos de la TNCDC

Regroupant 67 CDC et plus de 2 700 organismes communautaires et entreprises d’économie sociale, la Table nationale des Corporations de développement communautaire (TNCDC) intervient dans une multitude de domaines, notamment la santé, l’éducation, l’emploi, la défense des droits ou encore l’environnement. Les CDC agissent en tant que leaders du développement social et communautaire dans leur milieu. Elles offrent des services directs aux organismes communautaires de leur territoire, en plus de développer des projets à vocation sociale en partenariat avec ces organismes, les citoyens, les municipalités et les gouvernements.

Impact économique des Corporations de développement communautaire

En plus de l’impact social considérable des CDC et du milieu communautaire, une récente étude d’impact réalisée par la firme AppEco confirme le caractère économique structurant du secteur communautaire et l’ampleur, parfois insoupçonnée, de ses retombées économiques.

Investir dans le milieu communautaire, c’est donc payant non seulement socialement, mais également sur le plan économique.

  

– 30 –

 

Informations et demandes d’entrevues
Marie-Line Audet, directrice générale TNCDC

Cell : 819 698-8399

dg@tncdc.qc.ca

 

 

Dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées, l’Association des usagers du transport adapté de Longueuil (AUTAL) s’associe à la Ville de Longueuil afin de vous convoquer au lancement du Guide d’accessibilité des commerces et des services de proximité réalisé par l’AUTAL.

 

  • Date : le mercredi 1er juin 2022;
  • Lieu : au Centre communautaire Le trait d’union situé au 3100, rue Mousseau à Longueuil
  • Accueil et début de l’activité : 17 h;
  • Présentation du guide : 17 h 30;
  • Fin de l’activité : 19 h;
  • Note importante : un léger goûter sera offert.


La population, les commerçants et commerçantes et les membres du milieu communautaire longueuillois sont invités à participer au lancement de cet outil.

Ce sera l’occasion de découvrir un outil pratique destiné à tous ceux et celles qui désirent promouvoir l’accessibilité universelle des commerces, mais aussi des espaces publics en général. Ce Guide recense notamment des conseils pratico-pratiques d’aménagements, une présentation des fonds disponibles et des références vers des ressources spécialisées pour optimiser l’accessibilité des établissements commerciaux.

Rappelons que l’accessibilité ne s’arrête pas qu’aux personnes ayant des limitations fonctionnelles. En effet, plusieurs autres personnes bénéficieront de l’accessibilité mise en place dans un établissement, tel que les personnes âgées, les familles avec des poussettes et de jeunes enfants, les livreurs et

bien plus encore !

Ce lancement sera, en outre, l’occasion d’en apprendre davantage sur les activités portées par la communauté dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées, mais aussi, d’en savoir plus sur les actions mises en place par la Ville de Longueuil pour permettre, à toutes et à tous, une meilleure accessibilité de ses services et infrastructures.

Afin de bien planifier ce lancement, nous vous saurions gré de bien vouloir confirmer votre présence en vous inscrivant, d’ici le 25 mai 2022. Pour ce faire, veuillez remplir le formulaire disponible à l’adresse suivante :
https://forms.gle/zVhsLSDdx7LxJSdW8

Pour de plus amples informations ou pour obtenir de l’assistance pour procéder à votre inscription, au besoin, veuillez communiquer avec monsieur Raphaël Massé, conseiller en développement social de la Ville de Longueuil à l’adresse courriel suivante :
raphael.masse@longueuil.quebec
ou par téléphone au 514 236-8991.

Soyez des nôtres !

 

Si on dit que le ridicule ne tue pas, le ridicule budget de la CAQ pourrait pourtant bien achever certains organismes communautaires dans les prochaines années. Les sommes annoncées, particulièrement pour les organismes en santé et services sociaux, sont tout simplement absurdes, voire irresponsables dans le contexte actuel.

La pandémie a eu de graves conséquences sur la santé de nos communautés, l’inflation appauvrit brutalement la population et la pénurie de personnel n’épargne pas le communautaire. Les organismes communautaires en santé et services sociaux, et de tous les secteurs, doivent répondre à des besoins grandissants et doivent être, en conséquence, mieux financés. Comment le Ministre peut penser que les organismes communautaires pourront continuer à jouer leur rôle essentiel s’il ne leur en donne pas les moyens ? Ne pas répondre aux besoins des organismes communautaires va mener à des diminutions d’activités, de services et de soutien à la communauté, à la création ou à l’allongement de listes d’attente ainsi qu’à des fermetures complètes d’organismes. Tout ceci aura des conséquences majeures sur les populations soutenues par ces organismes, ce sont les personnes démunies, marginalisées et vivant diverses difficultés qui seront directement affectées.

C’est complétement irresponsable et les organismes communautaires autonomes sont piqués au vif !  Il faut exiger du Ministre de rectifier le tir dès maintenant!

Le 22 juin, soyons nombreux et nombreuses au bureau du ministre Carmant. On vous y attend dès 11h30. Musique, animation et indignation seront au rendez-vous. Apportez votre pique-nique !

Où : Bureau de circonscription du Ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux

M.Lionel Carmant, 498, boulevard Roland-Therrien, Longueuil

 

Quand : 22 juin 2022 de 11h30 à 13h00

 

Du transport sera organisé. Plus de détails à venir.

Vous êtes aussi invités à partager l’évènement Facebook et/ou le tract en pièce jointe.

Une invitation du ROC Estrie et de la TROC-Montérégie

Voici les dernières nouvelles concernant les travaux l’Observatoire de l’ACA, n’hésitez pas à partager dans vos réseaux !

Phase 2 de l’Observatoire

Début 2022, l’Observatoire de l’ACA a obtenu une prolongation de son financement par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et de la Fondation Lucie et André Chagnon, afin de poursuivre ses travaux.

La première phase, menée entre août 2020 et janvier 2022, a consisté à documenter les impacts de la crise de la COVID-19 sur les organismes d’action communautaire autonome (ACA) du Québec.

À partir de l’hiver 2022, une deuxième phase a débuté dans le but d’élargir le champ d’action de l’Observatoire de l’ACA et voir comment l’expertise acquise pourrait servir de façon plus large au milieu de l’action communautaire autonome. Au cours de la prochaine année, des réflexions seront donc menées afin de mettre sur pied une structure pérenne.

De plus, la phase 2 permettra le déploiement de nouveaux outils de recherche permettant de produire des données comparables dans le temps sur le milieu communautaire, ainsi que la réalisation d’un projet de recherche ponctuel sur un enjeu ciblé.

Communiqué de presse du MTESS

Appel à la documentation

Dans le cadre des travaux de l’Observatoire de l’ACA qui débutent sur le thème de l’autonomie, nous sollicitons votre aide afin de récolter la documentation existante.

Nous nous intéressons aux documents qui traitent de l’autonomie des organismes d’ACA de façon large et spécifique : définition de l’autonomie, son actualisation sur le terrain, ses retombées, les phénomènes que la menacent, les conditions gagnantes qui la garantisse, etc.

Merci de nous faire nous parvenir vos documents publics et internes par courriel à info@observatoireaca.org

Résultats sondage 2021

Voici les résultats du sondage réalisé fin 2021 par l’Observatoire de l’ACA auprès des organismes d’action communautaire autonome afin de faire le point sur plusieurs enjeux en lien avec le financement et les conditions de travail.

La conclusion est alarmante : les organismes communautaires approchent un point de rupture !

Deux ans après le début de la crise de la COVID-19, trois contraintes mènent les organismes d’action communautaire autonome du Québec à un point de rupture : manque de financement, équipes de travail réduites et climat de travail marqué par une surcharge menant à l’épuisement.

   
Rapport complet

Résumé sous forme d’une infographie

Rendez-vous de l’Observatoire de l’ACA

Pour présenter ses résultats de recherche et créer un espace d’échange avec les organismes d’action communautaire autonome, l’Observatoire de l’ACA organise deux nouveaux rendez-vous virtuels.

Impacts de la crise sur la vie associative des organismes communautaire

Mardi 31 mai 2022 de 9h30 à 11h30

Inscrivez-vous au Rendez-vous du 31 mai 2022

Impacts de la crise sur les populations du point de vue des organismes communautaire

Mercredi 22 juin 2022 de 9h30 à 11h30

Inscrivez-vous au Rendez-vous du 22 juin 2022

Four new reports available in English !

All our publications in English on the impacts of the COVID-19 crisis on community organizations are available on our website: HERE
Two reports complete the impact of the crisis on ACTIONS AND INTERNAL LIFE of community organizations:
To read report: IMPACTS ON THE ACCESSIBILITY OF COMMUNITY ORGANIZATIONS
To read report: IMPACTS ON ASSOCIATIVE AND DEMOCRATIC LIFE
A series of two reports focus on the impact of the crisis on the RELATIONSHIPS WITH EXTERNAL PARTIES:
To read report: BETWEEN SOLIDARITY AND THREAT TO AUTONOMY
To read report: A WIDE RANGE OF EXPERIENCES WITHIN CRISIS UNITS
Pour en savoir plus sur l’Observatoire de l’ACA
Pour nous contacter

Lire l’infolettre dans son format d’origine

Le lancement du PAGAC, que nous attendons depuis… 2008, se fera ce samedi à Montréal!!!!! Plusieurs regroupements nationaux seront présents, dont la Table nationale des Corporations de développement communautaire (TNCDC). Le lancement sera diffusé en direct sur la page Facebook du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. Jean Boulet.

Diffusion en direct samedi 14 mai à 11h : https://www.facebook.com/JeanBouletCAQ

Le Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA) préparera une réaction publique et organisera une analyse collective avec les regroupements nationaux suite aux informations obtenues sur la ventilation de l’argent dans les programmes.

LONGUEUIL, le 28 avril 2022 – 5,25 $, au lieu de 3,50 $, c’est le montant que devront débourser les usagers du métro à Longueuil et à Laval pour un titre unitaire à partir du 1er juillet 2022. Cette hausse ne passe pas aux yeux de l’Association pour le transport collectif de la Rive-Sud (ATCRS), un regroupement d’usagers de la Rive-Sud, qui demande à l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) de reconsidérer sa décision.

« Pour un couple qui prend le métro à Longueuil pour se rendre à Montréal, on parle d’une vingtaine de dollars pour un déplacement. À ce prix-là, l’automobile devient très concurrentielle, » dénonce Axel Fournier, porte-parole de l’ATCRS. « Une famille de Longueuil qui se rend au Parc Jean-Drapeau va payer 5,25 $ pour chaque personne pour atteindre une seule station, ce qui est nettement excessif ».

Pendant ce temps, sur l’Île de Montréal, le tarif unitaire demeure à 3,50 $ et est étendu à tous les modes de transport (métro, autobus, train de banlieue, de même que le futur REM).  « L’ARTM justifie sa hausse à Longueuil en invoquant l’équité avec les usagers du REM à Brossard qui payeront aussi 5,25 $ pour avoir accès au nouveau service. Pourtant, dans le West Island, le REM va coûter 3,50 $ par passage, malgré une distance plus grande, » explique M. Fournier.

Le nouveau tarif s’appliquera également aux usagers qui partent de Montréal pour se diriger vers une station de métro à Longueuil ou à Laval. « Plusieurs Montréalais auront une mauvaise surprise lorsqu’ils vont recevoir une amende de 200 $ pour être descendus à Longueuil ou Laval en ayant utilisé leur carte mensuelle de Montréal, » prédit M. Fournier. « D’ailleurs, avec les problèmes techniques de l’ARTM, cela risque même d’arriver à un usager qui a acheté le bon titre, mais pour lequel la machine n’a pas validé le bon titre », anticipe M. Fournier.

Une citoyenne de Longueuil a créé une pétition contre cette hausse tarifaire. La pétition nommée «Contre l’augmentation des tarifs du billet de métro aux stations de Longueuil et de Laval» a déjà recueilli plusieurs milliers de signatures.

-30-

Source : Axel Fournier, porte-parole de l’Association pour le transport collectif de la Rive-Sud, 438-501-6976   administration@atcrs.ca

L’Association pour le transport collectif sur la Rive-Sud (ATCRS) est une association fondée en 2015 qui a pour but de promouvoir le développement des transports collectifs en Montérégie. Elle prend position sur les enjeux liés au transport collectif et entend informer les décideurs sur les problèmes que vivent les usagers de ce type de transport.

http://www.atcrs.ca/

Longueuil, le 3 mai 2022. Alors que la consultation publique sur le développement de l’aéroport de Saint-Hubert, organisée par le député de Longueuil—Saint-Hubert, Denis Trudel, et la Ville de Longueuil, arrive à grands pas, le site internet de celle-ci est officiellement en ligne.

« Nous avons mis en ligne un site internet permettant aux citoyens intéressés par la consultation publique d’avoir accès rapidement à tous les éléments sur cette dernière. Nous y retrouvons beaucoup d’informations utiles pour s’informer avant que la consultation commence et plusieurs outils pour participer », mentionne Denis Trudel.

Le site comporte des éléments informatifs tels que le contexte de la consultation, la démarche mise en place, le plan de développement de DASH-L, un résumé de la consultation ainsi qu’une revue de presse de la couverture médiatique. Par ailleurs, il y a également un formulaire pour participer aux ateliers citoyens du 28 mai ainsi qu’un formulaire pour déposer un mémoire et le présenter lors des audiences du 25 au 27 mai.

Rappelons que la consultation publique. « De la gestion du bruit au développement » se tiendra du 25 au 28 mai. Plus de 30 organisations publiques, privées, communautaires et institutionnelles seront entendues lors de ces audiences, et ce, sans compter la participation citoyenne lors des ateliers prévus pour eux en clôture des audiences.

-30 –

Pour informations :
Jean Sébastien Talbot
Directeur politique du bureau de Denis Trudel
438-356-4831

 

Longueuil, le 3 mai 2022. – L’Association des usagers du transport adapté de Longueuil (AUTAL) est fière et heureuse de vous annoncer qu’elle a procédé à l’actualisation de son logo et qu’elle souhaite, par le présent communiqué, vous le présenter.



« Nous sommes impatients de vous présenter le nouveau logo de l’AUTAL. Avec un style plus épuré et moderne, nous sommes persuadés que l’image de l’organisme sera
renforcée par celui-ci », a mentionné monsieur François Tremblay, président de l’AUTAL.

 

Cette modernisation résulte d’une réflexion entamée à la suite du 40e anniversaire de l’AUTAL, qui a eu lieu durant l’année 2021-2022, soit du 1er avril 2021 au 31 mars 2022. L’équipe de l’AUTAL a décidé qu’il serait judicieux de mettre à jour le logo de l’organisme à l’occasion de cet événement.



Le nouveau logo de l’AUTAL est le fruit d’un travail qui s’est échelonné sur plusieurs mois et où plusieurs intervenants ont contribué. Après plusieurs épreuves, nous y
sommes parvenus.

 

L’équipe de l’AUTAL souhaite remercier le conseil d’administration pour ses nombreux commentaires et sa généreuse implication. L’association remercie l’agence Perron
Média, qui a conceptualisé le nouveau logo, pour sa contribution dans le cadre de son programme communautaire.



Le nouveau logo de l’organisme, conçu par Sébastien Perron, débute par l’acronyme AUTAL en caractère gras et en majuscule. En dessous du mot AUTAL, on peut apercevoir le nom de l’organisme au long, soit l’Association des usagers du transport adapté de Longueuil. À la droite du texte, il y a une image composée du pictogramme
stylisé d’une personne assise qui a les bras par en arrière afin de démontrer le mouvement. La personne est assise à l’intérieur d’un cercle de couleur jaune orange symbolisant l’inclusion et l’accessibilité universelle. De plus, à l’intérieur du cercle, il y a une ligne en pointillé qui représente la ligne d’une route.


Vous trouverez le nouveau logo de l’AUTAL dans l’en-tête de ce communiqué de presse.



N’hésitez pas à communiquer avec nous pour obtenir de plus amples renseignements ou des réponses à vos questions.



À propos de l’AUTAL

Fondée en 1981, l’Association des usagers du transport adapté de Longueuil (AUTAL) est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de promouvoir les intérêts et de défendre les droits des usagers ayant des limitations fonctionnelles utilisant le service du transport adapté et collectif offert par le Réseau de transport de Longueuil (RTL).



À propos de Perron Média

Perron Média est une agence de services d’affaires offrant une gamme complète de services de marketing incluant design, développement web et mobile, services de consultation et une ligne complète de solutions logicielles. Une entreprise familiale fondée en 2015, Perron Média se distingue par son programme communautaire offrant des programmes de partenariat et des services adaptés aux besoins des organismes communautaires.

– 30 –

Source :

Renseignements :

Martin Morin
Directeur général
Association des usagers du transport adapté de Longueuil
150, rue Grant, bureau 118
Longueuil (Québec) J4H 3H6
Téléphone : 450 646-2224 poste 2
Courriel : direction@autal.org

Sébastien Perron
Président
Perron Média
150, rue Grant, bureau 116
Longueuil (Québec) J4H 3H6
Cellulaire : 514 978-3578
Courriel : sebastien@perronmedia.com
Site Web : www.perronmedia.com/fr

C’est avec plaisir que la maison Tremplin de Longueuil vous annonce un changement de la structure organisationnelle de l’organisme.



Tout d’abord, Brigitte Aubé quitte ses fonctions à la direction générale, après y avoir œuvré activement durant cinq ans et y avoir laissé son empreinte exceptionnelle. Brigitte devient désormais conseillère à la gestion, jusqu’à son départ, le 31 mars 2023. Nous profitons de cette occasion pour la remercier du travail accompli.



Ainsi, depuis le 1er mai dernier, Carine Larivière occupe officiellement le poste de directrice générale de la maison Tremplin. Carine travaille à l’organisme depuis plus de 20 ans et a occupé le poste de directrice adjointe durant les quatre dernières années. Elle a la maison Tremplin profondément codée dans son ADN ! C’est pourquoi cette nomination éclairée du conseil d’administration s’inscrit dans la continuité de la mission de l’organisme.

 

Carine, appuyée par Brigitte et toute l’équipe de la maison Tremplin, mettra tout son cœur et son dynamisme dans ses nouvelles fonctions pour le mieux-être des familles de la communauté.

 

Nous félicitons Carine pour cette formidable nomination et cette marque de confiance !

 

Nous vous invitons à mettre à jour vos informations avec les coordonnées suivantes :

 

Carine Larivière
Directrice générale
direction@maisontremplin.com
450.442.4019

Tiohtiá:ke/Montréal, le mercredi 27 avril 2022 ­– Le Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA) suivra avec attention l’étude des crédits dédiés aux organismes communautaires sous la responsabilité de M. Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

 

Le mouvement communautaire est resté sur sa faim suite à l’annonce du dernier budget, qui prévoyait des investissements de 233,9 millions $ sur 5 ans pour le financement à la mission des organismes d’action communautaire autonome (ACA), dont 117 millions $ pour 2022-2023 qui seront déployés via un plan d’action gouvernemental en action communautaire.

 

« La pandémie a augmenté la vulnérabilité d’un bon nombre de personnes qui se tournent vers le milieu communautaire, leur dernier rempart social, explique Caroline Toupin, coordonnatrice du RQ-ACA. Malheureusement, le gouvernement ne semble pas avoir réalisé l’ampleur des besoins sur le terrain puisqu’il a fait le choix de n’en financer qu’une partie seulement (25%). »

 

Faits saillants :

  • Si la première année prévoit une augmentation de 15% de l’enveloppe totale, la progression variera entre 1,4% et 4,7% seulement par année d’ici 2027, ce qui ne couvrira même pas l’augmentation des coûts de fonctionnement (indexation).
  • Il reste à préciser la proportion des 4000 organismes d’ACA qui bénéficieront d’un rehaussement de financement.
  • Sur l’ensemble des organismes, les sommes annoncées représentent une moyenne de seulement 29 300$ par organisme pour 2022-2023. Cette augmentation couvrira à peine la moitié d’un salaire alors que, selon les récentes données de l’Observatoire de l’ACA, 83% des organismes affirment avoir besoin de personnel supplémentaire, pour une moyenne de 2,8 personnes manquantes par organisme, faute de financement.
  • Avec les conditions de travail précaires du milieu communautaire suite à une historique de sous-financement chronique, 80% des organismes éprouvent des difficultés à maintenir les personnes en poste (Observatoire de l’ACA, 2022). Vue l’urgence de consolider les équipes existantes, les sommes investis ne permettront pas en plus de répondre davantage aux besoins exacerbés de la population.

 

« Dans l’état actuel, on doute que les sommes annoncées puissent permettre aux organismes de faire face aux enjeux cruciaux et urgents de l’emploi et de l’inflation, selon Marie-Line Audet, présidente. D’autant plus que plusieurs questions demeurent en suspens. » C’est pourquoi le RQ-ACA compte sur l’étude des crédits budgétaires de la Solidarité sociale pour obtenir des réponses.

 

  • Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, peut-il nous confirmer la date du dépôt de son plan d’action gouvernemental en action communautaire?
  • Est-ce que son plan d’action prévoit une indexation annuelle des subventions à la mission globale?
  • Est-ce que les investissements annoncés touchent tous les secteurs de l’ACA, de toutes les régions?
  • Quelle sera la répartition des sommes dans chacun des ministères?
  • Est-ce que les groupes écologistes, dont seulement 9 sont financés à ce jour, auront enfin accès à du financement à la mission globale?
  • Du côté de la Santé et des Services sociaux, les sommes annoncées plafonnent à 40,1 millions $ dès la deuxième année, et ce, pour 3 000 organismes (moyenne de 13 000$ par organisme). D’autres sommes sont-elles à prévoir?
  • Est-ce que les interlocuteurs communautaires seront consultés quant à la répartition des sommes pour chacun des secteurs?

 

Compte tenu des retombées sociales et économiques importantes du mouvement communautaire et du rôle central qu’il a joué pendant la pandémie, le RQ-ACA demande au gouvernement de corriger le tir et de rehausser à 460 millions $ le financement à la mission de l’ACA, et ce, de manière récurrente et indexée annuellement.

 

À propos du RQ-ACA :

Interlocuteur privilégié́ du gouvernement en matière d’action communautaire autonome depuis 2001, le RQ-ACA représente 67 regroupements et organismes nationaux, et rejoint au-delà̀ de 4 000 organismes d’ACA travaillant partout au Québec pour une plus grande justice sociale. Grâce à son expertise et à celle de ses membres, il porte et amplifie la voix des organismes communautaires de tout le Québec.

 

– 30 –

 

Source – Réseau québécois de l’action communautaire autonome

 

Pour informations et demandes d’entrevues

Meaghan Johnstone

438.498.7681

communication@rq-aca.org

 

 

 

Tableau : estimé des augmentations prévues à la mission des organismes d’ACA selon les annonces du budget. Ce tableau ne comprend pas l’indexation du PSOC, 2021-2027.

Années  Augmentations annuelles prévues au PAGAC – mission globale  Évolution de l’enveloppe totale  Progression de l’enveloppe totale en %  Augmentation moyenne par organisme
2021-2022       787 538 000  $
2022-2023      117 200 000  $       904 738 000  $ 14,9%          29 300  $
2023-2024        24 900 000  $       929 638 000  $ 2,8%            6 225  $
2024-2025        32 700 000  $       962 338 000  $ 3,5%            8 175  $
2025-2026        45 300 000  $    1 007 638 000  $ 4,7%          11 325  $
2026-2027        13 800 000  $    1 021 438 000  $ 1,4%            3 450  $
         58 475  $