L'accorderie de Longueuil

L’Accorderie de Longueuil, un organisme communautaire dont la mission est de lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale en utilisant l’échange de services et l’éducation par la coopération organisera le 31 mai prochain un événement qui présentera les résultats d’une recherche sur le rôle des Accordeurs en lien avec le maintien à domicile. Cette recherche a été réalisée grâce à la collaboration de L’Accorderie de Longueuil, le CISSS et l’Université de Sherbrooke.

Nous serons des plus heureux de vous compter parmi nous lors de la présentation ou alors d’avoir un membre de votre équipe qui pourrait constater tout le travail qui se fait sur le terrain en maintien à domicile.

Si vous désirez obtenir un ou des billets gratuits, simplement nous en aviser et nous mettrons à votre disposition le nombre de billets nécessaires et vous réserver des places assises.

Nous vous remercions sincèrement de l’attention que vous portez à ce courriel et de votre engagement en faveur des enjeux au sein de notre communauté.

De plus, nous organisons un magnifique projet d’ateliers d’art et nous serions très reconnaissant si vous pouviez partager l’affiche du projet car nous avons besoin de gens pour y participer!

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.

Isabelle Bergeron
Coordination

Projet Re pair

Centre d'action bénévole LES P’TITS BONHEURS

Saint-Bruno-de-Montarville.  Depuis 1987, le Québec célèbre et promeut les initiatives qui favorisent les échanges entre les générations. Coordonnée par Intergénérations Québec, la Semaine québécoise intergénérationnelle est une occasion unique de souligner et de valoriser les activités intergénérationnelles d’ici!

Cette année dans le cadre de la Semaine québécoise intergénérationnelle ayant eu lieu du 19 au 25 mai 2024, le CAB « Les p’tits bonheurs » a organisé une activité : « Rassemblons les générations par le jeu! ». Une super activité de partage de jeux de société entre des élèves de 4e année de l’école Monseigneur-Gilles-Gervais et des bénévoles du CAB!

Les groupes se sont formés naturellement et ont immédiatement amorcé les jeux. Ça a donné lieu à de très beaux échanges entre les élèves et les bénévoles.  Tous ont grandement apprécié l’expérience et ont même souhaité poursuivre l’activité durant la période de la récréation! Plaisir et partage intergénérationnel étaient au rendez-vous !!!

 

Activité du CAB Les p’tits bonheurs

Christine Brousseau, Coordonnatrice promotion et développement de l’action bénévole

Centre d’action bénévole « Les p’tits bonheurs »

1665 rue Montarville, St-Bruno-de-Montarville, Qc

cbrousseau@cabstbruno.org

450-441-0807 poste 232

CABSH

Saint-Hubert, le 21 mai 2024.

Semaine de l'action bénévole 2024 au Centre d’action bénévole de Saint-Hubert

Le mois d’avril est un mois fort important pour le bénévolat au Québec, car durant ce mois se déroule la Semaine de l’action bénévole (SAB). Ces dernières années, les Centres d’action bénévole (CAB) ont choisi d’utiliser la SAB pour promouvoir le bénévolat dans son ensemble, et les bénévoles des CAB sont célébrés le 5 décembre, lors de la Journée internationale du bénévolat (JIB).

Cette année durant la Semaine d’action bénévole (SAB) beaucoup de choses se sont passées au Centre d’action bénévole de Saint-Hubert (CABSH). Une de nos bénévoles qui célébrait ses 30 ans d’implication avec notre organisme, madame Doris Laberge a été honorée par le député Ian Lafrenière, lors de sa déclaration de député à l’Assemblée nationale à Québec. L’implication de monsieur Jean Jacques Lavigueur et de monsieur Gérald Turgeon a été mise en valeur, respectivement par la députée Isabelle Poulet et le député Ian Lafrenière. Pour couronner le tout, des cartes personnalisées ont été envoyées à tous les bénévoles du CABSH.

En plus des reconnaissances accordées aux bénévoles, nous avons aussi mis l’accent sur le bénévolat dans son ensemble en rendant visite aux jeunes de l’école Monseigneur A-M Parent. Certains de ces jeunes font du bénévolat avec notre organisme, tandis que d’autres s’impliquent à d’autres endroits. Dans le même esprit, Aurélie Condrain-Morel, notre directrice, était présente à TVRS pour parler des différents types d’implication bénévole, de l’importance de la SAB, des CAB et des impacts du bénévolat.

Le CABSH a clôturé la SAB en beauté, avec un petit-déjeuner pour nos bénévoles, notre équipe et quelques élus de Longueuil, tels que le conseiller municipal du district de Laflèche, Jacques Lemire, des représentants du bureau de M. Ian Lafrenière, député provincial de Vachon, Mme Isabelle Poulet, députée provinciale de Laporte et de M. Denis Trudel, député fédéral de Longueuil-Saint-Hubert

Cette année, l’humoriste Guillaume Pineault était le porte-parole de la SAB, avec pour thème  »Bénévoler, c’est brillant! » Et oui c’est brillant de donner son temps, d’aider les autres, c’est bénéfique pour celui.celle qui en donne et celui.celle qui en reçoit.

Si vous désirez vous impliquer au CABSH, appelez notre agent de promotion, Marc LeBlanc au 450 656-9110 poste 229.

Source : Naschra Paul

Agente de communication et de financement
Centre d’action bénévole de Saint-Hubert
3339, Grande Allée
Saint-Hubert (Québec) J4T 2S9
Du lundi au vendredi
450 656-9110 poste 223
www.cab-saint-hubert.org

INVITATION à l'Espace de Parole-image
Le service d’organisation communautaire vous invite à participer à ce lieu sécurisant pour échanger avec d’autres directions ou intervenant.es.

Prochaines dates :

30 mai 2024 9 h : Zoom

https://us02web.zoom.us/j/86498686962

ID de réunion: 864 9868 6962
Code secret: 314531

20 juin 2024 9 h : En présentiel s’il fait beau. (détails à venir).

Pour être ajouté.e à notre liste d’envoi, n’hésitez pas à nous écrire : anne-marie.dionne.cisssme16@ssss.gouv.qc.ca
Pour plus d’information, c’est ici :INVITATION à l'Espace de Parole
Cathy Chabot
Organisatrice communautaire
Direction adjointe – activités de prévention, promotion et protection de la santé
Direction des programmes jeunesse et activités de santé publique
Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est
1215, chemin du Tremblay, suite 160
Longueuil (Québec)  J4N 1R4
Téléphone : 450 651-9830 #67431
Centre d'action bénévole LES P’TITS BONHEURS

Saint-Bruno-de-Montarville. Monsieur René Santerre, bénévole au Centre d’action bénévole « Les p’tits bonheurs », reçoit la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour les aînés.

La Médaille du Lieutenant-gouverneur a pour objet la reconnaissance de l’engagement bénévole, de la détermination et du dépassement de soi de Québécois et de Québécoises qui exercent ou qui ont exercé une influence positive au sein de leur communauté ou de la nation québécoise. La médaille lui a été remise par l’honorable Manon Jeannotte, 30e  lieutenante-gouverneure du Québec, lors de la cérémonie du 11 mai 2024.

René est bénévole au comptoir alimentaire depuis 2012 où il assure une présence à tous les vendredis durant toute l’année, à l’exception de ses vacances annuelles. Il prépare la salle et trie les denrées avant l’arrivée des usagers du comptoir vivant des situations difficiles. À leur arrivée, il leur réserve un accueil hors pair et distribue les denrées avec dignité, respect, authenticité et gentillesse.

René est également bénévole depuis 2017 lors des dîners communautaires qui ont lieu un mardi sur deux de septembre à juin. Il est impliqué dans plusieurs activités permettant de faire de ces dîners un franc succès : aller chercher les repas cuisinés par le CHSLD, mettre en place la salle, préparer les assiettes en cuisine, servir les repas et discuter avec les participants. Grâce à cette implication bénévole il permet à près de 40 personnes aînées de partager un bon repas, de socialiser et de briser leur isolement.

Depuis, 2017, il fait aussi de l’accompagnement humanitaire pour les personnes aînées afin de les sortir de leur isolement. Il va chercher et reconduire des participants du dîner communautaire qui n’ont aucun moyen de transport pour s’y rendre. Lors de ses accompagnements, René s’assure de leur confort, discute avec eux et prend de leurs nouvelles. Ces petits gestes font le bonheur des participants.

Sa bonne humeur, son souci du bien-être des autres, sa personnalité avenante lui confèrent un grand esprit d’équipe! C’est un réel plaisir pour les bénévoles, les usagers du comptoir alimentaire et des dîners communautaires ainsi que les employés du CAB de le côtoyer au quotidien.

René est un bénévole généreux de son temps qui incarne les valeurs du CAB, soient l’entraide, la dignité, la justice, la solidarité et le partage. Ces valeurs sont primordiales pour lui! Il est très sensible à la condition des usagers, il est toujours dans le non-jugement. Il est bienveillant, attentionné et assure une présence
rassurante.

À ce jour son implication bénévole pour le Centre d’action bénévole « Les p’tits bonheurs » totalise plus de 2 250 heures, quel don de soi!

Photo de monsieur René Santerre accompagné de l’honorable Manon Jeannotte.

Photo de monsieur René Santerre accompagné de l’honorable Manon Jeannotte.

 

Christine Brousseau
Coordonnatrice à la promotion et au développement de l’action bénévole
Centre d’action bénévole Les p’tits bonheurs
1665 rue Montarville, St-Bruno-de-Montarville, Qc
cbrousseau@cabstbruno.org
450-441-0807 poste 232

Centre d'action bénévole LES P’TITS BONHEURS

Saint-Bruno-de-Montarville. Monsieur Marcel Babeu, bénévole au Centre d’action bénévole « Les p’tits bonheurs », reçoit la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour les aînés.

La Médaille du Lieutenant-gouverneur a pour objet la reconnaissance de l’engagement bénévole, de la détermination et du dépassement de soi de Québécois et de Québécoises qui exercent ou qui ont exercé une influence positive au sein de leur communauté ou de la nation québécoise. La médaille lui a été remise par l’honorable Manon Jeannotte, 30 e  lieutenante-gouverneure du Québec, lors de la cérémonie du 11 mai 2024.

Monsieur Marcel Babeu a débuté son action bénévole en 2009 au sein du Centre d’action bénévole  »Les p’tits bonheurs » de Saint-Bruno-de-Montarville. Dans l’ombre discrète du bénévolat, une étoile émerge, illuminant la communauté de Saint-Bruno. Marcel Babeu, figure emblématique du Centre d’action bénévole  »Les p’tits bonheurs », se distingue par son engagement indéfectible, son dévouement inébranlable et sa contribution exceptionnelle au bien-être des aînés et des familles. Aujourd’hui, il est temps de mettre en lumière cette âme altruiste en lui décernant la Médaille du lieutenant-gouverneur pour les aînés.

Marcel Babeu incarne l’esprit même du bénévolat. Depuis ses débuts au sein du Centre d’action bénévole  »Les p’tits bonheurs » , il a consacré pas moins de 3 887 heures à une diversité de services influençant ainsi positivement la vie d’une multitude de personnes. Son engagement va bien au-delà des chiffres ; il résonne dans chaque sourire échangé, dans chaque acte de générosité posé.

Que ce soit en accompagnement-transport médical, en aide alimentaire, en soutien à l’impôt ou à titre de responsable, Marcel Babeu a su déployer ses compétences avec une rigueur exemplaire. La diversité de ses contributions témoigne d'une volonté inépuisable de répondre aux besoins variés de la communauté, faisant de lui un pilier essentiel du Centre.

Parmi ses nombreuses qualités, le dévouement de Marcel Babeu se démarque. Il ne compte pas son temps lorsqu’il s’agit de rendre service. Sa générosité transparaît dans chaque geste et chaque instant consacré à améliorer le quotidien des personnes qu’il côtoie. Sa loyauté envers la mission du Centre  »Les p’tits bonheurs » est palpable, créant ainsi un lien sincère entre lui et la communauté montarvilloise.

L’humour, teinté d’une délicate bienveillance, est une arme secrète de Marcel. Sa présence réconfortante apporte une touche de légèreté aux journées parfois difficiles des aînés et des familles. Cet humour, combiné à une ténacité sans faille, crée un équilibre parfait entre l'efficacité et la chaleur humaine.

Ancien directeur d’école, c’est sans hésitation, qu’il met à profit pour notre organisme ses compétences en gestion et en organisation. En effet, c’est Marcel qui tient l’inventaire des denrées non périssables pour le dépannage alimentaire, inventaire qu’il tient avec rigueur en fonction des besoins de la communauté pour que les personnes du comptoir alimentaire ne manquent de rien. Son engagement social est assurément motivé par un grand respect des gens et de la justice sociale.

Au-delà de ses réalisations concrètes, Marcel incarne les valeurs essentielles qui font d’un individu un citoyen modèle. Son dévouement exemplaire inspire la communauté à s’unir autour d’une cause noble.

Photo de monsieur Marcel Babeu accompagné de sa famille et de l’honorable Manon Jeannotte

Photo de monsieur Marcel Babeu accompagné de sa famille et de l’honorable Manon Jeannotte

 

Christine Brousseau
Coordonnatrice à la promotion et au développement de l’action bénévole
Centre d’action bénévole Les p’tits bonheurs
1665 rue Montarville, St-Bruno-de-Montarville, Qc
cbrousseau@cabstbruno.org
450-441-0807 poste 232

UdS FMSS

Bonjour à tous et à toutes,

Je me permets une dernière relance concernant la possibilité d’accueillir des stagiaires étudiant‧e‧s au DEC-Bac en sciences infirmières à l’Université de Sherbrooke, et ce, dès l’automne. Ces stagiaires iront dans vos milieux afin de réaliser des activités éducatives liées à la santé. Je vous joins un document explicatif qui résume le projet.
Il manque toujours 40 milieux d’accueil sur le territoire.

Si vous êtes intéressé.e à recevoir des personnes stagiaires, il vous suffit de compléter le sondage Forms suivant : https://forms.office.com/r/LWY1bcYdh4

Nous vous répondrons avant l’été 2024 pour vous confirmer si votre milieu fut retenu ou non dans le cadre de ce stage.

Si vous avez besoin davantage d’informations pour bien comprendre le projet, vous pouvez m’écrire pour recevoir le lien de la présentation complète à :
Isabelle Ledoux (Isabelle.Ledoux@USherbrooke.ca), professeure à la faculté, pour toutes questions.

Je vous souhaite une belle journée et au plaisir de collaborer avec vous,

Isabelle
Pre responsable FII 246

Isabelle Ledoux, Inf., Ph.D.
Professeure agrégée
Directrice du développement pédagogique et professionnel de l’École des sciences infirmières

Faculté de médecine et des sciences de la santé
École des sciences infirmières
Université de Sherbrooke
3001, 12e avenue Nord
Pavillon Gérard-LaSalle, bureau Z7-4024
Sherbrooke, Québec Canada J1H 5N4
Tél : (819) 821-8000 Poste : 72770
Courriel :Isabelle.Ledoux@USherbrooke.ca
Site web : https://www.grouperecherchesimulation.com

Développement Social Saint-Hubert accueille la démarche Pour ma MOBILITÉ, je m’ACTIVE du CRE Montérégie dans le quartier Laflèche à Longueuil. Vous êtes invité·e·s à réimaginer Grande Allée et partager vos aménagements préférés.

Comment ?
En répondant à ce court sondage (5 minutes)

La démarche Pour ma Mobilité, je m’ACTIVE vise à trouver collectivement des solutions à des enjeux de mobilité active, et créer une mobilisation pour la promotion de collectivités inclusives, sécuritaires et en santé.

Informations : https://www.pourmamobilite.com/lafleche

CJESH

Bonjour chers partenaires et collaborateurs,

Des décisions inquiétantes sont actuellement prises par Services Québec quant à l’accès aux services d’employabilité pour les prestataires de l’assurance-emploi.
Il nous apparait important de vous en faire part.

Le 23 avril nous étions au micro du FM 103,3.  J’ai eu l’occasion d’aborder la situation des jeunes et du marché de l’emploi. (Début du sujet à 09 minutes 55 : https://www.fm1033.ca/podcast_fm1033/direction-emploi/)

J’y mentionne notamment une rumeur selon laquelle les prestataires de l’assurance-emploi (chômage) ne seront plus une clientèle priorisée par Services Québec.  Cette rumeur est maintenant confirmée, en tout cas pour la région de la Montérégie.  Ainsi, ces personnes ne seront pas référées vers des organismes spécialisés en employabilité comme le nôtre.   Déjà, dans la dernière année, on nous a dit que les personnes en emploi, même avec un emploi précaire, n’étaient pas priorisées, alors imaginez notre réaction en apprenant cette nouvelle.

Un manque à gagner de 145 millions $ au ministère
La ministre de l’Emploi au Québec explique cette décision par le non-transfert d’un montant de 145 millions $ par le fédéral vers le provincial.  Le ministère dit qu’il doit faire des choix.  L’un de ceux-ci est de ne plus financer des services pour les chômeurs.   Oui, oui, vous avez bien lu.  Depuis l’année dernière, une liste des clientèles prioritaires a été établie et jusqu’à tout récemment, elle incluait les prestataires de l’assurance-emploi.    Questionnée lors de l’étude des crédits, la ministre a mentionné que prioriser ne voulait pas dire exclure.   Cependant, j’aimerais vous informer de ce qu’elle n’a pas dit :

*   Dans les régions et sur le terrain, cette directive est administrée comme une exclusion.
*   Les organismes d’aide à l’emploi ne recevront pas de financement pour les services d’accompagnement vers l’emploi offerts à des personnes qui ne font pas partie de la liste des clientèles priorisées.

Autrement dit, on nous demande de sélectionner notre clientèle ou accepter de ne pas être financé si on aide une personne non priorisée qui cogne à notre porte.   D’ailleurs, lors du renouvellement de notre entente annuelle avec Services Québec, on nous a « reproché » d’avoir desservi des clientèles non prioritaires, dont des personnes en emploi, même si cet emploi était précaire et ne leur permettait pas de subvenir à leurs besoins de base.   Cela a pour conséquence que nous devons absorber « sur le bras» ou par nos autres financements les services rendus à plus d’une cinquantaine de personnes.

Les jeunes et l’emploi

*   Avant d’aller plus loin, j’aimerais vous parler de la situation du marché du travail.   Tout d’abord au Québec, on ne peut plus parler de pénurie de main-d’œuvre, il s’agit plutôt d’une pénurie de compétences.
*   Les postes disponibles demandent des qualifications et le nombre de personnes adéquatement formées selon ces exigences, ne sont pas suffisants.
*   Au mois de mars 2024, le taux de chômage chez les jeunes était à 12,6%.  C’est le pourcentage le plus élevé depuis septembre 2016 en excluant les années pandémiques de 2020 et 2021.
*   Le taux d’emploi recule depuis 6 mois consécutifs.  On entend beaucoup parler de fermeture d’entreprises, de mises à pied et de ralentissement économique.
*   Cet hiver, près de 3 400 travailleurs du secteur de l’animation et des effets visuels ont perdu leur emploi.   Une forte proportion de ces personnes sont de jeunes adultes de moins de 35 ans.
*   Tristement, un grand nombre de jeunes ayant décroché de l’école ou du cégep pendant la pandémie sont directement impactés par le ralentissement et la diminution des heures de travail dans les secteurs de la restauration et du commerce de gros et de détail.  Ils sont à risque de se retrouver au chômage sans qualifications et qui les aidera à trouver des options?

Concrètement ça veut dire quoi
Les jeunes adultes sont les premiers touchés par les variations économiques et ils sont oubliés actuellement dans les nouvelles décisions du ministère de l’Emploi.  La liste des clientèles priorisées par Services Québec est à la limite de la discrimination pour eux et pour plusieurs types de profils en situation de vulnérabilité ou à risque de l’être.

Par exemple Jessica, 26 ans, issue d’une minorité visible, travaille comme caissière à 15 heures semaine.  Puisqu’il lui reste au moins 40 ans sur le marché du travail, elle souhaite un autre emploi pour améliorer ses conditions de vie, mais elle n’est pas une priorité pour le gouvernement.  Pourquoi?  Parce qu’elle est âgée de plus de 24 ans, qu’elle occupe déjà un emploi, qu’elle n’est pas monoparentale et elle vit au Québec depuis 20 ans.

Autre exemple Jacob, 25 ans, problème de gaming, sans domicile fixe puisqu’il habite chez une tante en hiver et parfois chez des amis en été.  Il occupe un emploi 3 à 4 mois, puis il quitte sans avertissement.  Jacob ne correspond pas aux critères des clientèles priorisées.  Pourquoi? Parce qu’il n’est pas prestataire de l’aide sociale, qu’il n’a pas de casier judiciaire, il n’est pas autochtone, il a plus de 24 ans et il est Québécois.

Alors, si vous êtes âgés entre 25 et 55 ans, que vous êtes au Québec de plus de 5 ans, que vous n’avez aucun handicap, aucun casier judiciaire, n’êtes pas monoparentale, n’êtes pas autochtone, et vous vous retrouvez soudainement sur l’assurance-emploi (chômage), vous n’êtes pas éligibles aux services publics d’emploi et ce, même si vous êtes dans la merde financièrement et que vous ne savez plus par où commencer pour aller mieux.   Si vous êtes un contribuable qui se reconnait dans la description ci-haut, vous comprenez surement que ça n’a aucun sens.

Des organismes d’aide à l’emploi à qui l’on demande de ne plus desservir les chômeurs, cherchez l’erreur.   Et un ministère de l’Emploi qui n’a plus d’argent pour prioriser les chômeurs, à quoi sert-il?

C’est désolant de réaliser que nous sommes rendus tellement pauvres au Québec, que nous devons faire des choix sur qui a droit à des services ou non pour améliorer ses conditions de vie et contribuer à l’économie du Québec.

À nos partenaires et collaborateurs qui œuvrent dans les secteurs de la santé et des services sociaux, de l’aide alimentaire, l’aide au logement, vous avez surement réalisé, en lisant ces lignes, que l’affluence que vous avez connue cette année ne cessera pas d’augmenter.

À tous‧tes, nous tenons à vous assurer que peu importe cette nouvelle directive du ministère de l’Emploi, la mission du CJESH est d’offrir des services à tous les jeunes adultes peu importe leur statut socio-économique et c’est exactement ce que nous ferons, financés ou pas.  Personne ne passera de rayon x d’admissibilité en entrant au CJESH.  Les jeunes adultes de Saint-Hubert sont notre priorité et le resteront toujours!

Merci de nous avoir lu et souhaitons qu’un printemps ensoleillé amènera le désir de replace l’humain en priorité dans les décisions.

 

Guylaine Turpin

Guylaine Turpin

 

Le groupe de travail d’Aire ouverte est actuellement en phase de collecte d’informations préliminaires pour évaluer l’intérêt et les besoins des organismes communautaires situés sur le territoire du CISSSME rejoignant des jeunes âgés de 12 à 25 ans en matière d’intervention de notre équipe, ce pour quoi nous lançons un sondage exploratoire.
Au cas où vous n’auriez pas entendu parler d’Aire ouverte, il est à savoir que sa mission consiste à offrir une gamme de services de santé mentale, physique et sexuelle aux jeunes de 12 à 25 ans. Elle vise à rejoindre ceux qui ne demandent pas d’aide, qui n’ont pas de réponse satisfaisante à leurs besoins dans les services existants et ceux qui sont en rupture de services.   Un autre objectif poursuivi est d’améliorer la continuité des services entre les secteurs jeunesse et adulte en favorisant notamment la poursuite des services au-delà de 18 ans. Pour ce faire, les services seront offerts en dehors des lieux habituels du réseau de la santé et des services sociaux. L’accessibilité et la flexibilité sont des mots d’ordre de l’approche : pas de liste d’attente ; avec ou sans rendez-vous ; horaire qui inclut des soirées et les fins de semaine ; professionnel·le·s joignables par textos ; etc.  L’équipe sera composée d’un·e ergothérapeute, d’un·e infirmièr·e clinicien·ne, d’un·e sexologue et d’un·e criminologue, chacun·e apportant une expertise spécifique pour répondre aux diverses problématiques rencontrées par les jeunes. Ce plan de poste a été élaboré en collaboration avec nos partenaires intersectoriels impliqués dans la coconstruction d’Aire ouverte et en consultant les jeunes pour s’assurer de bien répondre aux besoins du milieu. Les professionnel·le·s devraient entrer progressivement en fonction à l’automne 2024.
Aire ouverte souhaite consolider un réseau de services intégrés en collaborant étroitement avec des partenaires intersectoriels et en travaillant en complémentarité avec l’expertise qui est déjà présente dans le milieu pour offrir un soutien optimal aux jeunes. En plus d’offrir des services dans un local dédié, l’équipe de professionnel·le·s se déplacera sur le territoire du CISSSME dans les organismes qui le souhaitent pour répondre aux besoins des jeunes là où i·els se trouvent. Cette offre peut prendre différentes formes, telles que des ateliers, une présence ponctuelle pour répondre à des demandes spécifiques, une présence régulière selon un horaire fixe après arrangement, etc.
Dans ce contexte, nous vous acheminons un sondage afin de connaître vos besoins et demandes. Les informations recueillies lors de ce sondage seront soigneusement analysées. Les organismes intéressés seront éventuellement contactés pour valider les informations et préciser les besoins identifiés. Une fois que nous aurons une meilleure idée de la demande et des besoins, nous serons en mesure de planifier un horaire en fonction des ressources disponibles.
Intéressé·e à recevoir un·e professionnel·le d’Aire ouverte ? Faites-nous connaître vos besoins et préférences en complétant le Forms suivant d’ici le 24 mai 2024 :  https://forms.office.com/r/GFTwhzEqhM
N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou des préoccupations.
Cordialement,
Pour le groupe de travail et l’équipe projet Aire ouverte,
 
 
Roxanne Ste-Marie, ps‧éd. agente de planification et de recherche

Réseau de services intégrés pour les jeunes Aire Ouverte, volet partenariat

Direction du programme jeunesse, CISSS de la Montérégie-Est

438-824-6204