Les Mères au front – Rive-Sud, très préoccupées par les changements climatiques et l’érosion de la biodiversité, se sont données comme mandat de sensibiliser les élu.e.s et la population à ces grands enjeux qui ont et auront des impacts de plus en plus importants sur nos vies et celles de nos enfants. Dans ce cadre, nous vous proposons bénévolement des activités à offrir à vos membres ou organisations.

1. Présentation du mouvement Mères au front-Rive-Sud

La présentation, suivie d’une période de question, débute par une courte vidéo sur les fondatrices de Mères au front, suivie de l’état de la situation climatique actuelle et se termine par une présentation du groupe local Mères au front – Rive-Sud.

Durée: 1 à 1.5 heure
Équipement nécessaire: un écran pour projeter la présentation Power Point. et un micro le cas échéant.
Coût: gratuit

2. Les ateliers offerts

Atelier de la Fresque du climat

L’atelier de la Fresque du climat est un jeu collaboratif qui permet de mieux comprendre la complexité des enjeux climatiques mais aussi de réfléchir à comment on peut y faire face.

Comment ça se déroule? Dans un premier temps, en utilisant l’intelligence collective du groupe, les participant-e-s, ordonnent des cartes de causes à effets sur une table. Les données et informations sur les cartes proviennent du Groupe intergouvernemental d’expert sur l’évolution du climat. (GIEC) . Par la suite, on partage nos émotions face au constat et enfin, on amorce
une réflexion sur les actions possibles.

Atelier de la Fresque de la biodiversité

Comme son nom l’indique, c’est de la biodiversité dont il est question. On apprend ce qu’est un écosystème, quelles sont les causes de l’érosion de la biodiversité et ses conséquences.

L’atelier de la Fresque de la biodiversité se déroule de la même façon que celui pour le climat. Cependant les données et informations proviennent de la Plateforme intergouvernementale
scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IBPES) l’équivalent du GIEC mais pour la biodiversité.

Pour les deux ateliers
Équipement nécessaire : une table (±2 mètres) . Et un espace assez grand entre les tables, permettant les discussions sans déranger la table voisine.
Participants : 4 à 8 personnes (15 ans et + ) par table
Durée: trois heures
Coût: gratuit

Pour plus détails, communiquez avec Carole Mainville ou Sylvie Cantin
meresaufront.rivesud@gmail.com

 

Offre de service - Présentation et Fresques

Saint-Hubert, le 20 juillet 2023 – Le 21 juin 2023 a eu lieu l’assemblée générale du centre d’action bénévole de Saint-Hubert (CABSH). Plusieurs membres de l’organisation étaient réunis. 

C’était un moment pour les membres de célébrer le chemin parcouru, durant l’année 2022 -2023. Cette année, le CABSH a battu de nouveaux records pour la popote roulante et pour les impôts. 

Environ 23 568 repas de popote ont été livrés, 3 340 repas de plus que l’année dernière. La popote roulante du CABSH est un service de soutien à domicile. Avec ce service, les personnes âgées de 65 ans ou plus, les gens souffrant de maladies chroniques ou à faible mobilité se font livrer des repas 2 fois par semaine.

 Pour resserrer les liens entre le CABSH et les usagers‧ères de la popote roulante, la coordinatrice de la popote, Mélanie a décidé de leur faire proposer des recettes, cet été. La recette la plus innovante trouvera sa place, sur le menu de la popote, pour l’automne. 

En ce qui concerne les impôts, pour l’année 2022-2023, 1 164 déclarations ont été produites. Cela a nécessité l’apport de 13 bénévoles et 837 usagers‧ères ont été desservis. 

Cette année, les 113 bénévoles du CABSH ont effectué 13 281 heures de bénévolats, c’est 2 702 heures de plus que l’année dernière. Sans la contribution des bénévoles, le CABSH aurait eu besoin d’embaucher 7 employés de plus. 

 

Source : Naschra Paul

Agente de communication et de financement
Centre d’action BÉNÉVOLE de Saint-Hubert

3339, Grande Allée

Saint-Hubert (Québec) J4T 2S9

450 656-9110 poste 223
Télécopieur: 450 656-9115 

www.cab-saint-hubert.org
communications@cab-saint-hubert.org

 

Qu’a-t-on retenu des actions concertées face à la pandémie?

Notre vécu collectif peut-il nous servir pour l’avenirface aux urgences d’envergure qui pourraient survenir?

Les acteurs et actrices de l’agglomération de Longueuil ont fait le bilan des actions concertées dans le cadre des mesures d’urgence durant la pandémie de Covid-19. Les trois étapes de la démarche menée par le Comité résilience de l’agglomération de Longueuil ont rassemblé plus 100 personnes provenant de 40 organisations communautaires et publiques. Elle a permis d’identifier les forces, les limites et de tirer les apprentissages des actions menées.

Le rapport constituera un moteur pour des actions concertées immédiates et à long terme. Il contient cinq recommandations et des pistes concrètes d’actions qui favoriseront la sécurité civile ainsi que le développement de la résilience des communautés de l’agglomération de Longueuil.

Cette démarche vous concerne et vous appartient. Restez à l’affût afin d’obtenir votre copie!

 

Passez le mot! 


Vous trouverez ci-dessous une affiche relatant la démarche et la venue prochaine du Rapport.

 

N’hésitez pas à la faire circuler dans vos réseaux! 

Le comité organisateur

  • Ruth Altminc, CISSS Montérégie-Est
  • Marie-Ève Campbell, Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil
  • Chantal Plamondon, CISSS Montérégie-Centre
  • Jean Tremblay, Ville de Longueuil

Pub_rapport_bilan_perspectives_résilience_vf

Le 1 août 2023, le gouvernement du Canada lancera l’appel de propositions (AP) annuel 2023-2024 pour des projets communautaires dans le cadre du programme Nouveaux Horizons pour les aînés (PNHA) partout au pays. Ce programme est offert par Emploi et Développement social Canada (EDSC).

 

Veuillez noter que le Formulaire de demande de financement et le Guide du demandeur seront disponibles sur la page de financement du PNHA à compter du 1er août 2023. Il est important de noter que vous pourrez seulement présenter votre demande après le lancement officiel de l’appel de propositions (AP).

Les organismes auront six (6) semaines pour remplir et présenter leur demande, soit du 1er août au 14 septembre 2023 à 15 h, heure normale de l’Est (HNE). Pour plus de renseignements sur le programme, veuillez visiter la page du PNHA.

Les projets doivent répondre aux critères suivants :

  • il ne doit pas durer plus de 52 semaines;
  • le montant demandé ne peut excéder 25 000 $;
  • le projet doit répondre à au moins un (1) objectif du programme;
  • les aînés dirigeront la planification ou la prestation de ces services ou y joueront un rôle essentiel;
  • le projet doit chercher à profiter aux aînés et aux communautés; et
  • la rentabilité du projet doit être démontrée

 

Le PNHA appuie les projets qui répondent aux objectifs suivants :

  • promouvoir le bénévolat auprès des aînés et des autres générations;
  • faire participer les aînés à la collectivité à titre de mentors auprès d’autres personnes;
  • accroître la sensibilisation à la maltraitance envers les aînés, y compris à l’exploitation financière;
  • appuyer la participation sociale et l’inclusion des aînés; et
  • fournir une aide à l’immobilisation pour des projets ou des programmes communautaires nouveaux ou existants, destinés aux aînés.

Les organismes seront invités à demander un financement pour des projets qui soutiennent les priorités nationales 2023-2024 du programme :

  1. Favoriser le vieillissement en santé, y compris :
  • lutter contre l’isolement social, notamment en appuyant la littératie numérique des aînés;
  • lutter contre l’âgisme; et
  • favoriser la santé mentale et lutter contre la démence.

  1. Prévenir la maltraitance envers les aînés, y compris :
  • prendre des mesures visant à réduire les crimes et autres méfaits envers les aînés; et
  • élaborer du matériel éducatif pour empêcher les pratiques sans scrupules, les fraudes financières et les escroqueries que subissent les aînés.

  1. Célébrer la diversité et promouvoir l’inclusion, y compris :
  • promouvoir le mentorat intergénérationnel et la mobilisation;
  • faire progresser la réconciliation avec les peuples autochtones et contribuer à assurer une meilleure qualité de vie pour les aînés autochtones; et
  • collaborer avec diverses communautés, notamment en desservant les membres des groupes vulnérables suivants: les aînés à faible revenu, les membres des communautés autochtones, les membres des communautés 2ELGBTQI+, les membres des communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM), les personnes qui parlent principalement d’autres langues que le français et l’anglais, les membres des communautés racisées et les nouveaux arrivants, les personnes en situation de handicap, les anciens combattants et les aînés vivant dans des milieux ruraux ou éloignés.

  1. Soutenir la sécurité financière, y compris :
  • aider les aînés à s’y retrouver dans l’éventail des prestations et des services gouvernementaux et à y accéder, et leur fournir du soutien pour produire leur déclaration de revenus; et
  • soutenir l’autonomie financière des aînés.

En plus des séances d’information régionales, des séances de soutien technique seront offertes aux organismes pendant la période de candidature et peuvent être demandées par l’intermédiaire de Service Canada à partir du 1er août 2023.

Nous vous encourageons à suivre Aînés au Canada sur Facebook et Twitter ou à accéder à canada.ca/aînés pour obtenir les renseignements les plus récents sur les prestations, les programmes et les initiatives offerts aux aînés. De plus, nous vous demandons de bien vouloir commenter, aimer et partager notre contenu afin de faire connaître l’AP des projets communautaires 2023-2024 du PNHA et les annonces importantes concernant les aînés. Pour vous joindre à la conversation, utilisez #AînésAuCanada.

Nous vous invitons à visionner le message de la ministre des Aînés, Kamal Khera.

Soyez avisé des occasions de financement offertes par Emploi et Développement social Canada (EDSC) en vous abonnant afin de recevoir des notifications par courriel. Pour recevoir des mises à jour régulières de la ministre des Aînés, inscrivez-vous ici.

S’il vous plaît noter qu’un appel de concepts pour le volet pancanadien du programme Nouveaux Horizons pour les aînés sera lancé le 4 octobre 2023. Le thème d’appel de concepts sera l’augmentation d’inclusion sociale des populations aînés vulnérables et soutiendra les concepts qui utiliseront une approche d’impact collectif. Restez à l’affût pour de plus amples informations dans les prochains mois.

Le Programme Nouveaux horizons pour les aînés (PNHA)

La Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale est le cadre sur lequel s’appuient le gouvernement et la société québécoise pour mettre en œuvre les actions permettant de combattre la pauvreté, d’en prévenir les causes, d’en atténuer les effets sur les personnes, de contrer l’exclusion sociale et de tendre vers un Québec sans pauvreté.

Pour élaborer le quatrième plan d’action gouvernemental en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale tient une consultation publique pour recueillir l’opinion et les propositions de la population sur le sujet.

Toute la société québécoise est invitée à se prononcer, dont les personnes vivant en situation de pauvreté et d’exclusion sociale et celles représentant les organismes autochtones, les organismes communautaires et bénévoles, les entreprises d’économie sociale ou encore les groupes appartenant aux milieux syndicaux, patronaux et municipaux.

Dans ce ce cadre, la Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil (CDC AL) a rempli collectivement avec les organisations présentes le questionnaire de la Consultation. Trois thèmes ont été abordés lors d la rencontre du 16 mai 2023, soient la sécurité alimentaire, le logement ainsi que la santé et les services sociaux. Le questionnaire a par la suite été envoyé au Ministère pour joindre notre voix aux différents mémoires et questionnaires. Voici donc le résultat de ce travail collectif.

Vous trouverez ci-dessous la version accessible ainsi que PDF.

Bonne lecture!

Questionnaire_CDC AL_Plan gouvernemental de de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

Questionnaire_CDC AL_Plan gouvernemental de de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Le Pôle de l’économie sociale de l’agglomération de Longueuil est fier de vous présenter la création du Fonds d’Excellence. Cette aide financière a pour objectif de mettre en valeur la qualité des produits et services des entreprises d’économie sociale et d’offrirde la visibilité sur la mission sociale qui animent leurs activités. 

VOLETS DU FONDS D’EXCELLENCE 

Cette aide financière offre deux volets différents : l’aide à la rédaction et l’aide par remboursement pour l’achat de publicités. 

Volet I – Service de rédaction pour des prix et des candidatures 

L’objectif est de vous faire sauver du temps pour la rédaction de nombreux documents. Exemples : mise en candidature, demande desubvention, entente de partenariat, etc. 

Volet II – Accroître la visibilité et la reconnaissance par la publicité

Il permettra aux entreprises membres du Pôle Agglo d’augmenterleurnotoriété grâce à une présence médiatique régionale. Nos partenaires sont: TVRS, FM103,3 et Le Montarvillois. 

CONDITIONS D’ADMISSIBILITÉ 

Afin d’avoir accès à ces fonds, vous devrez devenir membre du Pôle Agglo et remplir les formulaires nécessaires. Les demandes sont en ouverture continue jusqu’à l’épuisement des fonds. Ainsi, il est important de déposer votre demande le plus tôt possible pour y accéder.

Pour toutes questions, 

veuillez communiquer avec la responsable des relations publiques, Nicolle Mongrut.
nmongrut@economiesocialelongueuil.ca

Communiqué de presse- Fonds d'Excellence

Le directeur général de la Ville de Longueuil est heureux d’annoncer la nomination de madame Julie-Maude Normandin, Ph. D., à titre de conseillère scientifique de la Ville de Longueuil. Elle est entrée en fonction le 27 juin dernier.

Relevant directement de la Direction générale, elle sera appelée à mener des projets de recherche sur les enjeux importants que rencontre notre organisation. Elle pourra aussi conseiller les élus (es) et les employés (es) municipaux sur les meilleures approches à adopter pour collecter des données, valider les démarches scientifiques entreprises et faire le pont avec les établissements d’enseignement et de recherche qui se trouvent sur le territoire de Longueuil ou à proximité.

Détentrice d’un doctorat en administration publique, madame Normandin détient une vaste expérience dans la création et la coordination de projets de recherche destinés à améliorer la prise de décision et les pratiques dans les villes du Québec et à l’international. Ses travaux ont d’ailleurs été reconnus à plusieurs occasions : elle a notamment reçu le prix de la meilleure thèse internationale de la Chaire de Gestion de Crise de l’Université Technologique de Troyes et de l’École nationale supérieure des Officiers de Sapeurs-Pompiers ainsi que la Bourse de doctorat Joseph-Armand Bombardier du Conseil de recherches en sciences humaines.

Par le passé, Julie-Maude a été co-directrice du groupe de recherche Cité-ID Living Lab sur la résilience urbaine, chargée de cours à l’ÉNAP, conseillère au bureau du Vérificateur général du Québec ainsi qu’au gouvernement du Québec, et a aussi œuvré à titre de journaliste à Radio-Canada. Je suis convaincu que sa profonde compréhension des enjeux municipaux québécois et de la gouvernance urbaine jumelée à sa capacité de vulgarisation de connaissances scientifiques feront d’elle un atout important pour notre organisation.

Avec cette nomination, Longueuil devient la deuxième ville au Québec à recourir à ce genre d’expertise, mais la première à créer un tel poste rémunéré au sein de son administration. Cette décision traduit l’importance que nous accordons à la rigueur, à l’excellence et à la transparence. L’arrivée de madame Normandin à la Ville favorisera assurément l’implantation d’une véritable culture des données. Ses travaux, ses recherches et ses recommandations s’inscriront comme de précieux leviers nous permettant d’influencer nos orientations, de mesurer la portée de nos réalisations et d’ainsi améliorer nos façons de faire, tout cela au bénéfice de la population de Longueuil.

 

La Croisée de Longueuil

Envie de faire votre marché tout en profitant de l’été?

Joignez l’utile à l’agréable!

Le Marché saisonnier du Vieux-Longueuil est de retour afin de vous offrir des produits frais de nos producteurs locaux et régionaux dans une ambiance estivale détendue : musique, coin détente, performances artistiques, etc.

À noter que le Marché vous attend cet été sur un tout nouveau site, soit au Carré Isidor-Hurteau (100 St-Laurent Ouest, en face du Centre Culturel Jacques-Ferron. Une occasion de vous gâter et même d’offrir un petit quelque chose d’original à vos invités, tout en appuyant l’économie locale.

Venez découvrir les nouveautés de cette année!

Une activité de la Ville de Longueuil, organisée avec la précieuse collaboration de La Croisée de Longueuil.

Au plaisir de vous recevoir!

 

Avec la saison estivale arrive aussi des moments de haute température et cela peut avoir des effets néfastes sur notre santé. Les périodes de chaleurs accablantes se définissent comme des moments où :

  • La température extérieure atteint ou dépasse 30°C;
  • L’indice humidex (température et taux d’humidité combinés) atteint ou dépasse 40.
Dans ce contexte, le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a produit de la documentation qui présente les principales recommandations pour prévenir les effets à la santé lors de périodes de chaleur accablante, notamment pour les personnes plus vulnérables.
N’hésitez pas à afficher l’information dans vos réseaux, votre organismes ou auprès de votre entourage. La prévention peut sauver des vies !
Plusieurs pamphlets, affiches ou dépliants sont disponibles sur le lien ci-dessous :

Mémoire soumis par la table de concertation sur la situation des femmes immigrées de l’agglomération de Longueuil dans le cadre de la consultation publique du gouvernement du Québec pour l’élaboration du quatrième plan d’action gouvernemental en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

 

Adoptée en 2002, la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale a pour objet de « guider le gouvernement et l’ensemble de la société québécoise vers la planification et la
réalisation d’actions pour combattre la pauvreté, en prévenir les causes, en atténuer les effets sur les individus et les familles, contrer l’exclusion sociale et tendre vers un Québec sans
pauvreté » (art. 1).

Comme l’a démontré un examen critique des 20 premières années d’application de la Loi, les derniers gouvernements ont tout misé sur l’incitation à l’emploi et ne se sont tout simplement
pas donné les moyens de lutter contre la pauvreté (pauvrete.qc.ca/document/20-ans-loibilan). Il n’est pas surprenant que les trois plans d’action gouvernementaux mis en œuvre jusqu’à maintenant n’aient permis que de timides avancées et nous laissent, collectivement, bien loin de l’objectif de « tendre vers un Québec sans pauvreté ».

Changement de cap

Un changement de cap s’impose pour mettre le Québec sur la voie de l’élimination de la pauvreté. Il est temps de laisser de côté l’incitation à l’emploi et de faire de la lutte contre la
pauvreté une question de respect des droits et libertés. Ce faisant, le gouvernement respecterait enfin l’esprit de la Loi et permettrait d’élever la lutte contre la pauvreté au rang d’ « impératif national s’inscrivant dans un mouvement universel visant à favoriser l’épanouissement social, culturel et économique de tous les êtres humains » (préambule de la
Loi).

Ce changement de cap est d’autant plus nécessaire que la lutte contre la pauvreté semble être le dernier des soucis du gouvernement actuel. C’est ce qu’il nous a démontré encore une
fois dans son dernier budget, déposé le 21 mars. Celui-ci ne comporte aucune mesure pour permettre aux personnes en situation de pauvreté d’améliorer minimalement leurs conditions
de vie. En plus, avec sa baisse d’impôt profitant principalement aux plus riches, il contribue à augmenter les inégalités socioéconomiques.

RECOMMANDATIONS

Quels moyens le gouvernement du Québec devrait-il se donner pour éliminer la pauvreté?

2 préalables :

Différents moyens sont à la portée du gouvernement du Québec pour s’acquitter de ses responsabilités en vertu de la Loi et mettre le Québec sur la voie de l’élimination de la pauvreté. Pour en arriver à un plan de lutte contre la pauvreté convaincant, il devra toutefois commencer par opérer deux changements de posture :

  1. ÉCOUTER les personnes en situation de pauvreté et les organisations qui les représentent pour mieux comprendre leur réalité, puis tenir compte de leurs propositions et les impliquer autant dans l’élaboration que dans la mise en œuvre des mesures de lutte contre la pauvreté.
  2. FAIRE PREUVE D’AMBITION et viser la sortie de la pauvreté pour l’ensemble de la population. Ne pas le faire correspond à nier les droits d’une partie de la population et à renier l’objet de la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. C’est malheureusement ce qu’ont fait les trois premiers plans d’action gouvernementaux

5 moyens à intégrer au 4ième plan d’action gouvernemental pour mettre le Québec sur la voie de l’élimination de la pauvreté :

  1. Un soutien au revenu suffisant pour que tout le monde puisse couvrir ses besoins essentiels
  2. Des services publics universels, de qualité, accessibles
  3. La réduction des inégalités entre les riches et les pauvres
  4. Un salaire minimum qui permet de sortir de la pauvreté
  5. Une campagne de lutte contre les préjugés envers les personnes en situation de pauvreté

Voir les détails et explications dans le mémoire en format PDF ci-dessous :

Mémoire METSSS- TCSFIAL