Lab d’été 2022 | du 4 mai au 3 août 2022

DÉPÔT DE PROJETS : jusqu’au 18 avril*

Tu as observé un besoin dans ton quartier, ta ville ou ailleurs?
Transformer le monde par l’entrepreneuriat, ça te tente?
Participe au Lab SISMIC, le premier incubateur pour entrepreneurs collectifs au Québec!

Tu voudrais explorer le modèle de l’entrepreneuriat social et collectif pour tenter d’apporter une solution aux problèmes d’une communauté (travailleurs, aînés, entreprises, organismes, familles, nouveaux arrivants, étudiants, etc)?

Le Lab d’été SISMIC est un parcours spécialisé qui va t’aider à développer et propulser ton idée, imaginer l’ancrage de ton projet dans le territoire pour créer des retombées positives et préparer le pré-démarrage stratégique de ton modèle d’affaires collectif!

 

Déclenche un mouvement. Participe au changement. Entreprends collectivement!

T’as le goût d’embarquer?
Le prochain Lab d’été se déroule du 4 mai au 3 août 2022

Inscris-toi! Tu as jusqu’au 18 avril!*
*Mais si tu as besoin d’une aide financière, inscris ton projet avant le 29 mars midi.

MTESS

MONTRÉALle 14 mars 2022 /CNW Telbec/ – Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, annonce un financement de plus de 5,4 millions de dollars sur trois ans pour le développement et la mise en œuvre du projet DATAide.

Ce projet de formation en intelligence numérique et de soutien au leadership est piloté par l’organisme Centraide du Grand Montréal, en partenariat avec les Centraide du Québec et l’organisme sans but lucratif spécialisé en données et technologie, Nord Ouvert. Il est destiné aux organismes communautaires actifs dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale sur l’ensemble du territoire québécois.

Plus précisément, DATAide vise à sensibiliser, par l’entremise de webinaires, quelque 3 000 organismes sur les possibilités et avantages liés à la transformation numérique. Il a également pour objectif de former 180 organismes et de soutenir 60 leaders du milieu pour développer la culture numérique dans le secteur communautaire. Enfin, 500 organismes obtiendront une bourse pour bénéficier de 3 000 heures d’accompagnement et acquérir du matériel informatique et des logiciels adaptés à leurs situations.

Citations 

« La crise sanitaire a révélé l’urgence, pour le secteur communautaire, d’accélérer sa transition numérique afin que ses services soient adaptés et qu’ils continuent de répondre aux besoins de la population. C’est pourquoi notre gouvernement investit plus de 5,4 millions de dollars dans le développement et la mise en œuvre de DATAide. Grâce à ce projet novateur d’accompagnement en intelligence numérique et de soutien au leadership, des organismes communautaires de tout le Québec pourront être mieux outillés pour adapter la réalisation de leur mission. Je suis fier que nous puissions les aider à innover pour répondre aux besoins des personnes les plus vulnérables de notre société. »

Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et ministre responsable de la région de la Mauricie

« C’est avec enthousiasme que Centraide du Grand Montréal agira à titre d’opérateur du projet DATAide. Élaboré après avoir consulté quelque 50 organismes communautaires, ce parcours d’apprentissage et d’accompagnement sera offert dès le printemps prochain. Nous remercions le gouvernement du Québec d’appuyer ce projet inédit qui permettra d’accompagner des milliers d’organismes dans leur virage numérique. DATAide concrétise les efforts et la volonté de Centraide de contrer la fracture numérique du milieu communautaire et favorise le renforcement de ses compétences au bénéfice de toutes les personnes que nous aidons au Québec. »

Claude Pinard, président et directeur général de Centraide du Grand Montréal

Faits saillants 

  • Sur le montant de plus de 5,4 millions de dollars, 4 millions de dollars proviennent du Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS) et près de 1,45 million de dollars sont issus du Fonds de développement du marché du travail (FDMT).
  • Le FQIS soutient, entre autres, le développement et l’expérimentation de nouvelles approches de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.
  • Le FDMT a pour objectif de développer la qualification et les compétences de la main-d’œuvre actuelle et future.
  • L’aide financière octroyée répond à l’un des objectifs du Plan stratégique 2019‑2023  du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, soit développer des approches innovantes.
  • Le soutien de ce projet s’inscrit en cohérence avec les travaux d’élaboration d’un plan d’action gouvernemental en action communautaire.

Pour en savoir plus sur les activités du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, suivez-le sur les médias sociaux :

facebook.com/TravailEmploiSolidaritésocialeQuébec 
twitter.com/Gouv_MTESS 
linkedin.com/ministere-travail-emploi-solidarite-sociale-quebec 

Longueuil, le 21 février 2022.

Dr. Lionel Carmant

Député de Taillon

Ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux

498, boulevard Roland-Therrien
Longueuil (Québec)  J4H 3V9

 

Objet : Demande d’amendement des articles du PL96 afin de faciliter l’accessibilité aux services essentiels de l’État à des personnes immigrantes et renforcer la cohésion sociale dans les communautés de l’agglomération de Longueuil

Monsieur,

La Table de Concertation sur la situation des Femmes Immigrées de l’Agglomération de Longueuil (TCSFIAL) a été mise sur pied en octobre 2013. Il s’agit d’une concertation qui regroupe des représentantes de 20 organismes de l’Agglomération de Longueuil œuvrant auprès des femmes et /ou des personnes issues de l’immigration dans divers domaines. La Table s’est donnée le mandat de mettre sur pied une structure de concertation avec les organismes communautaires, publics et parapublics du milieu afin de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des femmes immigrées vivant dans le territoire. Pour ce faire, un des objectifs visés est celui de favoriser l’inclusion des femmes immigrées à la vie économique, politique, sociale et culturelle des organisations du milieu.

La TCSFIAL porte une attention particulière envers les femmes immigrées et/ ou racisées de l’agglomération de Longueuil car leurs conditions de vie, bien que reflétant de réalités très diverses, les positionnent parmi les groupes les plus défavorisés du point de vue socio‐ économique. De plus, on constate des groupes parmi ces femmes immigrées et leurs familles qui sont particulièrement vulnérables, notamment les femmes à statuts migratoires précaires, les mères monoparentales et les femmes  vivant en contexte de violence conjugale ou familiale.

La TCSFIAL vous interpelle dans votre qualité de Ministre délégué de la santé et des services sociaux et comme député de Taillon.  La TCSFIAL s’inquiète des impacts du Projet de loi 96 (PL96) sur les personnes immigrantes à parcours migratoires difficiles, sur les intervenant.e.s du milieu œuvrant dans divers domaines tant du réseau public, parapublic ou communautaire, ainsi que sur les  impacts sur les organismes communautaires de l’agglomération.

La TCSFIAL considère que  l’apprentissage d’une langue diffère selon les individus et les conditions de vie auxquelles les personnes se confrontent. Dans ce sens, établir un laps de six mois pour l’acquisition de la langue française pour les personnes nouvellement arrivées au Québec ne tienne pas compte des divers facteurs qui entravent cette acquisition, notamment :

  • La disponibilité des cours de francisation pour toutes les personnes allophones sur le territoire de l’agglomération de Longueuil : l’offre actuelle des cours est très inférieure à la demande
  • La distance culturelle de certains groupes qui parlent ou écrivent dans des alphabets non occidentaux, ce que suppose un temps additionnel pour l’appropriation des éléments de base de la langue française
  • Les conditions de vie de plusieurs femmes ayant des jeunes enfants à charge dont l’accès à des garderies n’est pas assuré, ou pour des mères monoparentales qui utilisent grand temps, dès leur arrivée, pour assurer la scolarisation et l’accès aux soins pour leurs enfants
  • Des parcours migratoires difficiles, en particulier pour les personnes réfugiées ou demandeurs d’asile et leurs familles qui se voient très fragilisées lors de leur établissement au Québec et lesquelles nécessitent d’accompagnements multiples pour être en condition d’entamer des processus d’apprentissage.
  • Les réalités des femmes et des enfants nouvellement arrivés vivant dans des contextes de violence conjugale et ou familiale qui tendent à être plus isolés et comptent sur moins d’autonomie pour s’inscrire à des cours de francisation.
  • Le niveau de finesse dans l’acquisition du langage requis pour échanger sur des sujets complexes tels des diagnostics et problématiques de santé physique, des difficultés d’apprentissages scolaires pour les enfants et/ou des enjeux de bien transmettre la réalité vécue lors d’un témoignage à la cour pour une femmes victimes d’un acte criminel.

 

De plus, la TCSFIAL considère que ces éléments constituent des entraves majeures pour l’intégration des personnes immigrantes à la société d’accueil, ce qui risque de compromettre la cohésion sociale et la cohabitation harmonieuse dans nos communautés. Le PL 96 prévoit l’interdiction d’avoir accès à des interprètes payés par l’État aux personnes immigrantes allophones après 6 mois d’établissement au Québec dans la déserte les services publics essentiels. La TCSFIAL ne comprend pas comment les droits des femmes immigrantes et leurs familles seront respectés si l’accès à la communication de base se verra fortement restreinte par cette barrière additionnelle.

Dans ce cadre, la TCSFIAL, en suivant et en appuyant les propositions du SHERPA, vous demande votre contribution pour que ces 2 amendements soient apportés au PL 96 :

  • Exempter les services publics essentiels (santé et services sociaux, éducation, aide juridique, santé et sécurité au travail, sécurité du revenu, etc.) des dispositions interdisant de communiquer dans des langues autres que le français (ou l’anglais dans les institutions bilingues)

 

  • Allonger considérablement la période pendant laquelle les personnes immigrantes peuvent recevoir des services dans des langues autres que le français (ou l’anglais dans les institutions bilingues).

 

En vous remercient de l’attention que vous porterez à notre demande, veuillez recevoir M. Carmant, nos salutations distinguées,

 

Les membres de la TCSFIAL et

le comité de coordination de la TCSFIAL

Norma Miranda

Margaret Toppings

Monique Maisonneuve

Christine Berry

 

 

D’ici le 22 mars 2022 (dépôt du budget provincial), la Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil (CDC AL) vous invite à poser deux actions pour montrer au gouvernement que les organismes d’action communautaire autonome resteront mobilisés aussi longtemps que leurs besoins de financement n’auront pas été comblés.

Ces deux propositions sont issues des discussions que nous avons eues avec les organismes lors de l’atelier  Engageons-nous pour notre communauté! lors de notre journée de mobilisation du 21 février dernier. 

Jam téléphonique

https://communaute.cdcal.org/sites/communaute.cdcal.org/files/civicrm/persist/contribute/images/Jam%20telephonique.jpg

À vos téléphones! Cette action ne prend que quelques minutes pour un maximum d’impact!

Nous vous invitons à appeler le Secrétariat du Conseil du Trésor pour leur expliquer l’urgence d’investir dans les organismes d’action communautaire autonome. 

Voir le texte suggéré, mais sentez-vous libre d’improviser et d’adapter le tout avec des exemples concrets de votre réalité!

Vous êtes invitéEs à faire cette action quelques fois dans les prochaines semaines. Vous pouvez alterner parmi les membres de votre équipe ou encore inviter votre CA ou vos membres à participer!

Envoi de 3 rapports d’activité

https://communaute.cdcal.org/sites/communaute.cdcal.org/files/civicrm/persist/contribute/images/Envoi%20rapports.jpg

Vous êtes également invitéEs à envoyer vos rapports d’activité des trois dernières années avec annotations, post-its et surlignement pour attirer l’attention aux endroits où le manque de financement fait du tort à votre organisme.

Vous n’avez pas de copies papier de vos rapports? Imprimez-les en noir et blanc! Ils ne seront que plus faciles à annoter!

Une lettre personnalisable est aussi mise à votre disposition pour accompagner l’envoi.

Nous vous invitons à inscrire votre participation à cette action. Ainsi nous pourrons faire le décompte des organismes participants dans nos communications. 

Longueuil, 8 mars 2022

Le manque de logements sociaux met la vie des femmes et de leurs enfants en danger

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, la Table de concertation en matière de violence conjugale et d’agression sexuelle de l’agglomération de Longueuil et de la MRC Marguerite-D’Youville (TCVCAS) souhaite souligner les enjeux liés à l’accès à des logements sociaux pour les femmes et leurs enfants victimes de violence conjugale ou sexuelle.

 

Selon SOS violence conjugale, 50 % des demandes d’hébergement référées par leurs services ont été refusées par manque de place en maison d’hébergement. Un taux jamais vu auparavant !

 

Des femmes se retrouvent donc à rester dans une dynamique de violence conjugale, et ce, même si elles souhaitent partir. Ce manque de choix est considéré comme un risque direct pour les femmes et leurs enfants, qui restent dans une situation de danger, augmentant les risques de féminicides incluant des événements de violences graves. Rappelons-nous qu’il y a eu 26 féminicides en 2021 et 2 infanticides, laissant plus de 40 orphelins au Québec.

 

Il faut agir maintenant !

Considérant les enjeux nommés, nous demandons des actions concrètes dans les territoires de l’agglomération de Longueuil et de la MRC Marguerite-D’Youville. Pour le secteur de l’agglomération de Longueuil, nous demandons à la mairesse Catherine Fournier de prioriser, lors du forum municipal sur l’habitation, la thématique de l’accès aux logements sociaux ou abordables pour les femmes victimes de violence conjugale ou sexuelle. Pour le secteur de la MRC Marguerite-D’Youville, nous demandons que le nombre de logements sociaux pour ces femmes et leurs enfants soit rehaussé.

 

Considérant la hausse du prix des loyers et le taux d’inoccupation sur les territoires en bas de 1 %, nous demandons que l’augmentation du nombre de logements sociaux soit considérée dans les projets de développements immobiliers. Agir pour la sécurité de ces femmes et de leurs enfants se doit d’être une priorité.

 

Les membres de la TCVCAS (sur Facebook également) font un appel à l’action dans les plus brefs délais face à l’urgence d’agir. 

 

Des vignettes à l’appui de cette demande seront publiées chaque semaine pendant le mois de mars sur la page Facebook de la TCVCAS.

 

-30 –

 

Pour des renseignements additionnels, merci de contacter :

 

Ariel Trickey-Massé au courriel tableviolence.almy@gmail.com ou par téléphone au 514-912-1598

À l’attention des membres de la CDC AL,  

 

Veuillez prendre connaissance de cette offre qui pourrait vous faire épargner de l’argent!

 

La CDC AL offre maintenant à ses membres la possibilité d’avoir accès aux services de Commerce solidaire, un outil collectif de regroupement d’achats mis sur pied PAR et POUR les organismes d’économie sociale et communautaire. 

 

Commerce solidaire agit comme négociateur pour ses membres avec plus d’une vingtaine de fournisseurs, afin d’apporter les meilleures conditions et prix possibles et vous faire bénéficier d’économie moyenne de 2 % à 25 %  sur vos achats selon les secteurs!

 

Avec votre adhésion à travers la CDC AL, les frais d’adhésion annuels sont réduits à 20 $ (plutôt que 100$ pour les organismes “seuls”). 

 

De plus, la CDC AL paiera les frais d’adhésion de la première année, pour les 10 premières inscriptions complétées avec Carl Bussière de Commerce solidaire. 

 

Vous serez contacté dans les prochaines semaines pour discuter de la possibilité d’adhérer à Commerce solidaire et comment vous pouvez en tirer avantage. Si vous préférez ne pas être contacté, veuillez nous le faire savoir à info@cdcal.org

 

 

Qu’est-ce qu’un regroupement d’achats ?

 

Un regroupement d’achats désigne un regroupement d’entreprises et/ou organismes, qui visent à optimiser les achats communs de ses membres. Ces derniers mutualisent leurs achats pour bénéficier de conditions avantageuses (prix, modalités de paiement, minimiser les augmentations de prix, livraison, etc.), grâce à l’effet de volume.

 

Réalisez des économies appréciables sur l’achat de biens, services et fournitures nécessaires au fonctionnement de votre organisme communautaire dès maintenant en communiquant avec Carl Bussière, Responsable du développement commercial | 514-668-6282 | carl.bussiere@commercesolidaire.com

 

Veuillez consulter ce document qui vous fournira plus de détails. 

 

Vous pouvez également nous joindre à info@cdcal.org si des questionnements subsistent. 

 

 

 

Mise à jour :

L’initiative est suspendue. Les dons ont été réceptionnés et ont été envoyés à l’église Ukrainienne de Montréal. C’est maintenant à leur tour d’en faire le tri (ils ont reçu une quantité gigantesque de dons) et de les acheminer en Pologne (ils doivent auparavant amasser des fonds pour le faire).
Les gens peuvent conserver les denrées ainsi que le matériel qu’ils comptaient donner, ils seront utiles dans un deuxième temps, mais l’église de Montréal déborde et ils doivent d’abord acheminer les dons qu’ils ont déjà reçus avant d’en recevoir d’autres.

___

Lors de la rencontre des organismes et partenaires de la CDC AL, le Carrefour le Moutier nous a fait part d’une initiative qui est en cours sur la Rive-Sud, pour ramasser le plus de dons possible et les envoyer au peuple ukrainien.

 

Voici l’information transmise :

 

Les dons peuvent être apportés au point de chute au 90 Rue Ste Foy (Équipe Santé Mentale) à Longueuil.

De là, Mario Solaris (ancien policier) qui a parti cette action de solidarité apportera les boîtes à l’église ukrainienne à Montréal

 

Voici la liste des besoins prioritaires :

  • Couvertures
  • Sacs de Couchage
  • Vêtements d’Hommes, Enfants et Bébés
  • Sous-Vêtements
  • Chaussettes
  • Produits d’Hygiène pour Femmes
  • Barres de savons
  • Déodorants
  • Shampoing
  • Serviettes
  • Couches pour Bébés
  • Petits Pots pour Bébés
  • Brosses à Dents
  • Dentifrice
  • Peignes/Brosses à Cheveux
  • Barres de céréales
  • Boites de sachets de Thé – Café
  • Pansements/Bandages
  • Advil/Tylenol pour Adultes et Enfants
  • Lait pour Bébé
  • Désinfectant
  • Boite de Pharmacie d’urgence
  • Boites de gants pour soins

Tous les Dons partent de l’Église ukrainienne de Montréal vers Toronto, le tout est envoyé par la suite en Pologne qui les achemine en Ukraine.

Le gouvernement provincial cessera de financer les ateliers et les ressources du projet Résilience Rive-Sud à partir du 31 mars prochain.

C’est ce qu’a déclaré ce lundi le Comité de pilotage de Résilience Rive-Sud.

L’avenir du projet est donc à risque, après deux années de service en pleine pandémie.

Toutefois, Résilience Rive-Sud reçoit de plus en plus de de demandes pour ses services de prévention de la détresse.

Les membres du Comité interpellent donc le député de Taillon, Lionel Carmant.

Ils demandent à Québec un financement récurrent à long terme pour la pérennité de Résilience Rive-Sud.

La directrice générale du Carrefour le Moutier, Madeleine Lagarde, déplore d’ailleurs le peu de soutien accordé à la prévention de la détresse par le gouvernement.

Écouter l’extrait

En cas de refus de ses demandes, le Comité espère que le Plan d’action interministériel en santé mentale financera des initiatives similaires à Résilience Rive-Sud.

Québec devrait justement dévoiler les budgets inscrits à ce plan d’ici le mois d’avril prochain.

 

SOURCE : FM103,3

Le 25 mai prochain, la Fête de la lecture et du livre jeunesse propose son Université de la lecture en mode virtuel. Cette demi-journée de formation s’adresse, entre autres, aux intervenants communautaires, enseignants, conseillers pédagogiques, bibliothécaires, éducatrices à la petite enfance, mais aussi à tous ceux et celles intéressés par la littératie et la lecture chez nos jeunes. 

Pour son édition 2022, l’Université de la lecture se concentre sur un genre littéraire parfois boudé, mais au potentiel immense : la bande dessinée. Grâce à nos conférenciers chevronnés et des ateliers concrets, la bande dessinée deviendra votre outil indispensable. Vous trouverez ci-joint notre programmation complète. 

La beauté du virtuel ? Les conférences et ateliers seront enregistrés et il sera possible, pour les personnes inscrites, de consulter toutes les vidéos pendant une période de sept jours ! C’est parfait si vous n’êtes pas certain d’être disponible le 25 mai ou si vous étiez intéressés par plus d’un atelier dans le même bloc. 

La nomination de Marco Monzon au conseil d’administration de l’Office d’habitation de Longueuil est vue comme une première par le milieu communautaire.

Écouter le reportage complet de Félix Poncelet-Marsan du FM103,3